CAN 2019 : Pourquoi Paye Camara pourrait voir le ciel pharaonique ?

A quelques jours de la publication de la liste des joueurs qui doivent défendre le tricolore guinéen lors de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations en sa 32ème édition qui sera abritée par l’Egypte du 21 juin au 19 juillet 2019, moult observateurs du ballon rond guinéen attendent impatiemment cette liste. Toujours est-il que,  le nom d’Abdoulaye Paye Camara revient  souvent sur les lèvres de plus d’un.

Pour rappel, lors des premiers matches des éliminatoires de cette coupe d’Afrique des Nations à 24 équipes initialement prévue au Cameroun, l’entraineur belge, Paul Put avait des excuses pour écarter les joueurs locaux. A  l’époque, les joueurs guinéens étaient en vacances. Du coup, il fallait comme on le dit en football,  miser sur la forme du moment.

Et au début du championnat, Paul Put avait également raison de prendre son temps afin d’observer le championnat local avant de mettre une pièce sur certains joueurs. C’était juste et compréhensible voire professionnel  de sa  part.  

Au stade de la 5ème et 6ème journée de ces éliminatoires, le sélectionneur, Paul Put qui, d’ailleurs est  très présent au stade de 28 septembre avait visiblement commencé à  cerner  le championnat local et à avoir  une idée claire sur le niveau des joueurs guinéens évoluant sur le plan local.  Et les seuls oiseaux rares sur lesquels tout le monde pouvait compter, c’étaient Boniface Haba et Abdoulaye Paye Camara, surtout que la Guinée, pour une première s’était qualifiée à une journée de la fin des éliminatoires.

De nos jours, la plupart des observateurs du cuir rond guinéen semblent être unanimes qu’Abdoulaye Paye Camara a réussi à enchainer des performances tant en championnat qu’en ligue africaine des champions avec son club de Matam, le Horoya AC.  

Toujours est-il qu’après le départ d’Ibrahima Sory Sankhon, actuel pensionnaire de Saint-Trond, D1 Belge, il était difficile dans la tête des uns et des autres de le remplacer dans le dispositif des rouge et blanc de Matam. Mais, aujourd’hui, le milieu récupérateur du nouveau champion de Guinée met tout le monde d’accord sur sa performance.

Donc, en dépit du faible niveau du championnat local comparativement à ceux de l’Europe, Paul Put pourrait jeter son dévolu sur le numéro 8 de Didier Gomes Da Rosa pour renforcer son milieu de terrain. En tout cas, la multitude de matches dans les jambes, dix matches en campagne africaine et un but cette saison,  sa capacité de lire le jeu, sa grinta, son sens de récupération, ses deux buts en championnat et tant d’autres qualités plaideraient en sa faveur.

Paye Camara foulera-t-il le sol égyptien en tant que coéquipier de Naby Keita ? La réponse ; c’est le 25 mai prochain. Comme on le dit  souvent, le pouvoir discrétionnaire de sélectionner un joueur revient  à l’entraineur.  Wait and see !

Diongassy BAH

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*