NIGERIA :KESHI JOUE 52 DEJA

KETOLui qui a eu ses 52 ans au mois de janvier dernier, Stephen Keshi aura l’occasion de fêter un 52ème anniversaire en sélection. L’entraineur du Nigeria jouera son 52ème match avec les super Eagles samedi contre les Diables Rouges du Congo à Calabar. Dans ce long parcours, il a remporté 23 victoires,19 nuls et 9 défaites pour 51 matchs disputés. A moins de 24 heures du match,celui qui a conduit le Nigeria en huitième de finale de la coupe du monde perdu contre la France se confie à nos confrères de cafonline.com.Suivez !

 

 

 

 

 

52 semble être pour vous le chiffre de l’année. Anniversaire et nombre des matches que vous dirigés. Y voyez-vous une coïncidence ?

Je n’avais pas fait le rapprochement. C’est vous qui me l’apprenez (sourire). C’’est de l’anecdote. Pour moi ce qui importe, c’est la victoire contre le Congo.

Vous étiez le capitaine dans les années 1990 lorsque le Nigeria a battu ce même Congo à Pointe Noire et à Lagos lors des éliminatoires de la Coupe du Monde 1994. Jamais deux sans trois, affirme le dicton ?

Si les joueurs ont le désir de le faire, ils peuvent le faire. Depuis le début des entraînements à la fin de la semaine dernière, j’ai senti un niveau élevé de concentration et la volonté de réaliser un bon match.
Après le match contre le Congo, l’équipe effectuera un premier déplacement qui s’annonce périlleux, au Cap, contre l’Afrique du Sud qui déclare vouloir repartir du bon pied.

Tous les matches représentent un danger, aussi bien à domicile qu’à l’extérieur. La CAN est un rendez-vous auquel toutes les équipes veulent participer surtout au Maroc qui marquera la 30e édition. Mais chaque chose en son temps. Ma première préoccupation c’est le Congo.

Vous avez accompli beaucoup de choses avec les Super Eagles en remportant la Coupe d’Afrique des Nations comme joueur en 1994 et en accédant au deuxième tour de la Coupe du Monde pour la première fois depuis 1998 . Quels sont maintenant vos ambitions ?

Je sens que cette équipe peut être encore plus forte que celle de 1994 qui était déjà pas mal. Elle a unne belle marge de progression mais il y a encore beaucoup de travail à effectuer. Il est nécessaire encore d’effectuer un brassage de joueurs, voir ceux qui peuvent apporter un plus. Quand on joue les huitièmes de finale d’une Coupe du monde, le désir légitime est d’aller plus loin. Avoir la meilleure équipe pour y arriver, c’est mon vœu. N’oubliez pas que le Nigeria a été la première équipe africaine à remporter le tournoi olympique. Si on pouvait faire la même chose à la Coupe du monde…

Il y a eu beaucoup d’agitation ces dernières semaines au Nigeria avec les pérégrinations de la fédération. Est-ce que cela ne vous a pas perturbé ?

Ce sont des problèmes purement administratifs qui n’ont rien à voir avec l’équipe, avec son jeu. Il ne m’appartient pas d’intervenir dans ces affaires. Mon job c’est l’équipe, c’est de lui donner les moyens de réaliser les meilleures performances.

Oui, mais vous n’avez toujours pas signé votre renouvellement de contrat avec la fédération.

Je vous avoue qu’après la Coupe du monde j’avais envie de changer, de partir pour un nouveau challenge. Mais j’ai reçu énormément d’appels de mes compatriotes qui m’ont presque supplié de rester. Quand vous êtes sollicités de la sorte, il faut savoir parfois dire oui.

Un dernier petit retour sur la Coupe du monde. Avec le recul, y a-t-il des choses que vous auriez faites autrement ?

Différemment? J’aurais aimé que les problèmes de primes soient réglés avant notre départ pour le Brésil. Cela a affecté sur place la concentration de l’équipe, c’est évident. Personnellement je n’avais pas les clés de la situation. Mais ces histoires sont derrière nous. Ma priorité c’est le match contre le Congo.

 

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique