ILS ETAIENT TOUT SIMPLEMENT PLUS FORTS !!!

Asamoah-Gyan-Ghana-Germany-World-CupTrente sept ans que la Guinée n’a plus battu le Ghana. Une éternité…Cinq jours après le premier round entre le Syli National et les Black Stars, c’est le Ghana qui a remporté la deuxième manche de ce duel ouest-africain dans ce groupe E (3-1), grâce à des buts de Gyan, André Ayew (s.p) et Badu. Alors que la Guinée était revenue dans la partie avant la pause, grâce à un but de son inévitable avant-centre, Mohamed « Elo » Yattara.

Pour défier le Ghana sur son sol à Tamalé, Michel Dussuyer avait apporté quelques modifications sur sa feuille du match. D’abord privé de Florentin Pogba, le coach français change ses plans en replaçant Abdoulaye Cissé dans l’axe de la défense aux côtés de Fodé Camara, et laisser le couloir droit à Mohamed Diarra. En attaque, Mohamed Yattara retrouve sa place de titulaire au grand dam d’Idrissa Sylla, alors que Seydouba Soumah paie les frais de son manque d’application à l’aller, et cède sa place à Abdoul Razzagui Camara.

Comme à l’aller, le Ghana va mettre le pied sur le ballon. Comme l’avait annoncé Ibrahima Sory Conté, le Syli est d’abord venu pour observer son adversaire avant de se livrer dans le jeu. Une situation qui fait les affaires des Black Stars qui vont bousculer la défense expérimentale mise en place par Michel Dussuyer. Sur un mauvais placement de la défense guinéenne, Issiaga Sylla couvre l’appel de Jordan Ayew, le merlu décale parfaitement Gyan Asamoah. Le meilleur buteur africain en Coupe du Monde ne se fait pas prier pour tromper Naby Yattara (18e).

Piqué dans son orgueil, l’éléphant guinéen va finir par se réveiller. Abdoul Razzagui ou encore Ibrahima Traoré vont mettre à mal les latéraux ghanéens qui vont être poussés à la faute. A dix minutes de la pause, Mohamed Yattara, sur un coup franc dévié par le mur des Black Stars, parvient à ramener les siens dans la partie. L’ancien joueur d’Arles Avignon inscrit là son sixième but en dix matchs officiels sous la tunique du Syli. Jamais un attaquant n’avait aussi bien démarré avec l’équipe nationale de football de Guinée. Remplaçant il y’a cinq jours, il n’était pas rentré en jeu, l’enfant de Dixinn prouve qu’il est aujourd’hui un élément incontournable du dispositif de Michel Dussuyer.

Une deuxième mi-temps totalement raté

On s’attendait à voir le même visage qu’au Mohamed V Stadium de Casablanca au retour des vestiaires. Mais les hommes de Michel Dussuyer vont s’endormir. Ou plutôt les ghanéens vont décider de faire le jeu cette fois-ci. Plus frais, et moins désorganisé sur la pelouse, le Ghana va poser son jeu et mettre à mal le Syli National. Sur une faute stupide de la main d’Abdoulaye Cissé dans la surface guinéenne, André Ayew trompe son vis-à-vis d’un parfait contre-pieds. Ce but enflamme le public de Tamale. Une ville qui a vu naître le joyau ghanéen…

Mené au score, Michel Dussuyer tente son vatout dans ce match, et lance Sadio Diallo à la place d’un Razzagui plus discret qu’on l’espérait. Le Syli commence à développer son jeu, et se procure quelques occasions nets. Mohamed Yattara manque l’inmanquable sur un centre de Mohamed Diarra. La reprise du gauche du lyonnais frôle le poteau gauche d’Adams. Mais malgré les entrées de Seydouba Soumah et d’Idrissa Sylla dans les dernières minutes de la partie, le score n’évoluera plus. Du moins côté guinéen. Car alors que les guinéens sont à l’abordage pour revenir au score, les Black Stars enfoncent le clou. Sur une parfaite contre-attaque, Badu se voit libre de tout marquage sur son couloir droit. Le milieu de terrain de l’Udinese ajuste parfaitement son plat du pied droit pour tromper Naby Yattara (95e), qui s’incline pour la troisième fois de la soirée.

Après un bon départ dans ce groupe E, avec une victoire 2-1 obtenue face au Togo, le Syli n’a réussi à prendre qu’un seul point lors de ses trois matchs qui ont suivi. Avec désormais 4 points au compteur, les poulains de Michel Dussuyer commencent à marquer le pas dans une poule très disputée. Et quand on sait que la Guinée se déplacera au Togo (2ème, 6pts) pour y défier les coéquipiers d’Adebayor qui semblent désormais lancé dans ces éliminatoires, on peut d’ores et déjà tirer la sonnette d’alarme. Avis à tous, l’alerte rouge est désormais activée pour sauver le soldat SYLI…

Alpha BALDE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique