GUINEE – OUGANDA : « IBOU » LE MEILLEUR DE SA CLASSE

syli de guinée gooooooooooLe Syli National est qualifié, le reste on s’en fout ? Non, pas vraiment. « Qui veut aller loin, ménage sa monture » nous rappelle un adage bien connu. Face à des Ougandais qui nous étaient présentés comme très inférieur, voyons voir ce que nous ont livré nos internationaux. Entre un Naby Yattara qui a du passé la soirée la plus tranquille de sa carrière sur un terrain de foot, et un Ibrahima Traoré qui mettait du gaz à chaque ballon touché, le tour de la classe est bien mérité.

Naby Yattara (5,5) : Comme je l’ai dit, soirée très tranquille pour le gardien de but du Syli. Il s’est quand même montré présent quand on l’a sollicité, comme en toute fin de partie sur un tir venant du gauche, où il se couche parfaitement pour capter le cuir. Dans l’ensemble il a bien fait parler son expérience, en poussant quelques gueulantes. Il est plus charismatique qu’un certain Hugo Lloris non ?

Baissama Sankoh (6) : Pour un revenant, il semblait bien dans son match. Quelques prises de risques, de belles percées –même si elles n’ont pas toujours abouti- notamment celle sur la reprise manquée de Conté. Il varie beaucoup son jeu en coupant notamment dans l’entrejeu, ce qui soulage ses milieux. Par contre, il s’est fait surprendre dans le dos à quelques reprises. Attention à ne pas en faire une habitude. On veut le revoir…

Florentin Pogba (5) : Tout comme son compère de l’axe, il n’a pas eu grand-chose à faire. Peut-être à cause de la non adversité proposée par les Ougandais, il nous est paru plus serein ce soir. Sa célébration en fin de match, en affichant sa fierté de porter ce maillot du Syli lui donne la moyenne.

Fodé Camara (5) : Pareil que Pogba. Par contre, on l’a vu un peu moins à l’aise ce soir, notamment sur quelques relances où il aurait pu jouer plus simple. Il a compensé cela par quelques belles couvertures dont il nous a habitué depuis quelques matchs désormais. Une valeur de cette charnière centrale. Le retour de Kamil à ce poste…on attend de voir !

Issiaga Sylla (5,5) : ça restera l’une des déceptions de ces éliminatoires côté guinéen. Ce n’est pas tant qu’il très mauvais, mais il nous avait habitué à beaucoup mieux que ce qu’il nous montre en ce moment. Ce soir, il n’a adressé aucun centre travaillé pour ses attaquants. Défensivement, il a fait parler sa puissance pour contrer les ougandais. Le réveil est impératif pour celui qu’on surnomme Abidal, s’il veut lui ressembler dans sa carrière foot.

Fofana (6) : Très bon en sentinelle ! Il prouve peut-être que le match ratée face au Ghana n’était qu’une erreur qui arrive à tout débutant au haut niveau. Il aura bien aidé sa défense, et nettoyant très souvent les deuxièmes ballons susceptibles d’être repris par les ougandais. Offensivement, il n’a pas hésité à se projeter vers l’avant. Style box to box. Plus de rigueur et de panache dans son jeu, on tient peut-être là le successeur à Djoulbé Bah.

Naby Kéita (5,5) : En première période, ils étaient tous encore sous la couhette. L’entrejeu n’a pas du tout fonctionné, et lorsqu’on en est le dépositaire, les raisons ne sont pas à chercher ailleurs. Au retour des vestiaires, on a vu du « Déco » : des petites passes, des transmissions qui respirent la confiance, des changements de jeu. Et même une tentative spontanée qui va s’écraser sur la transversale. Bref, tout ce qu’on aurait dû voir dès l’entame de la partie. Faut pas l’oublier, il est également passeur sur le pénalty obtenu.

Ibrahima Sory Conté (5) : Un coup-franc bien tiré et capté par le gardien de but adverse, et une reprise manquée et quoi encore ? Des gris-gris pour le public, oui ! Pour l’efficacité dans le jeu, il fallait mieux chercher ailleurs ce soir. Le joueur d’Anderlecht a étalé sa technique dont on lui connait, mais malheureusement il a aussi enchaîné les mauvaises décisions. Quand on sait ce qu’il est capable de faire en gardant sa lucidité, ce match est loin d’être son meilleur.

Seydouba Soumah (6) : Heureusement qu’il marque sur pénalty. Car le reste, on aura eu du mal à comprendre les intentions dans son jeu. Très technique et rapide, ce soir il nous aura montré le revers de sa médaille. C’est-à-dire beaucoup de déchets, et des courses inutiles. Mais bon, il amène le coup-franc sur le but, et marque le péno, quoi demander de mieux ? Même si dans le jeu, ça manquait énormément.

Ibrahima Traoré (7) : Fidèle à lui-même. Dans les moments difficiles, on dit souvent qu’un seul homme peut vous en sortir. Au Syli on est plus loin de mettre un nom sur cette personne. Ce soir, le joueur de M’Gladbach a encore montré son talent avec ce coup-franc parfaitement placé dans le but ougandais. Comme tous les matchs, il aura aussi mouillé le maillot avec des accélérations qui ont souvent laissées ses adversaires sur place. Plus d’application dans les transmissions ajoutée à un développement d’un jeu rapide et directe, on aura notre « Messi » à nous. C’est officiel…

Idrissa Sylla (6) : Très souvent oublié par ses partenaires, le joueur de Zulte n’a pas eu d’occasions à se mettre sous la dent ce soir. Pas par faute d’avoir proposé des solutions sur le front de l’attaque pourtant. Mais c’est le joueur qui a subit le plus de fautes dans la partie (7). Il est d’ailleurs à l’origine du pénalty et du carton rouge qui « facilite » la tâche à ses coéquipiers dans ce match.

Mohamed Yattara (5) : Entré en jeu pour les vingt-cinq dernières minutes de la partie, le jeune de l’OL n’a pas réussi à trouver le chemin des filets. Une belle conservation du ballon et quelques bons appels lui a permis de se mettre quelques fois en évidence. Comme sur cette reprise hors de la surface captée sans problème par le gardien adverse. Son association avec Idrissa manquait un peu de communication.

Alpha BALDE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique