GROUPE C : TOUT EST A REFAIRE…

bafAvec la victoire du Sénégal (2-1 face au Ghana) combinée à celle de l’Algérie (3-1 face à l’Afrique du Sud), on pensait que cette deuxième journée du groupe C pouvait nous donner de grands indices sur les noms des futurs qualifiés pour les quarts de finales. C’était sans compter sur le réveil des dominés du premier match…

Endeuillé par le décès de sa mère, Christian Gourcuff, l’entraîneur des Fennecs a finalement décidé de rester avec sa troupe pour poursuivre l’aventure africaine. En face, le Ghana est presque obligé de l’emporter pour nourrir encore des espoirs de qualifications. Dans un entame de match très poussif, c’est Brahimi qui est à deux doigts de profiter d’une erreur de Braimah. Mais le joueur ghanéen dégage inextremis devant le joueur du FC Porto (6è). L’enjeu se fait ressentir dans la partie, et l’intensité est plutôt physique que technique à Mongomo. C’est encore l’Algérie qui s’offre une opportunité d’ouvrir le score. Mais le plat du pied de Bantaleb qui a repris un centre en retrait de Mandi, passe à côté des buts adverses. A l’image de ce tacle très engagé d’Acquah sur Taider, la rencontre est plus physique que technique. Mais justement avant la mi-temps, Boughera dégage de justesse devant Gyan qui rodait dans la surface (44e).

Au retour des vestiaires, la rencontre bascule côté ghanéen. Gyan (64e) et André Ayew (72e) mangent la feuille du match. Alors qu’on se dirige vers un résultat nul et vierge, Gyan Asamoah en capitaine exemplaire libère toute une nation. Absent lors du premier match, « BabyJet » dépose Medjani à la course, avant de croiser sa frappe pour l’ouverture du score (90e). Terrassé dans le temps additionnel par le Sénégal lors de son premier match, le Ghana vient donc de réaliser l’exploit inverse avec ce but de Gyan.

Plus tard dans la soirée, le Sénégal avait la chance de valider son billet pour le tour suivant. Face à une Afrique du Sud qui avait séduit dans le jeu, avant de décevoir au niveau de la finition, les coéquipiers de Moussa Sow auront à coeur de confirmer leur résultat obtenu quelques jours plutôt face à un favoris du tournoi, le Ghana.

Comme dans la première affiche du groupe, le début de match est très poussif. Avant que Vilakazi n’oblige Bouna Coundoul à une parade des deux mains (11e). Mis en difficulté dans le jeu, le Sénégal s’en remet à sa machine offensive. Diouf profite d’une belle combinaison sur coup de pied arrêté pour placer sa tête. Mais l’attaquant des Lions voit sa tête fuir le cadre (44e).

Les Bafana Bafana ne vont pas mettre de temps pour se rassurer. Après avoir dominé les débats dans la possession en première période, les hommes arc en ciel trouve enfin le cadre. Phala trouve parfaitement Manyisa dans une défense sénégalaise plus qu’apathique. Le sud-africain ajuste son tir pour tromper Coundoul (47e). Dix minutes plus tard, les hommes de Giresse croient revenir dans la partie. Mais le but de Mané est refusé pour une positon d’hors-jeu, logique. Mais l’échéance n’était que reportée. Car à l’heure de jeu, M’bodji s’élève plus haut que tout le monde sur un coup-franc pour placer une tête rageuse. Celui qui sera élu homme du match, ramène les siens dans la partie (1-1). Le Sénégal pousse. Mais malgré une sublime reprise de N’doye, entré en jeu, le score ne va plus évoluer dans cette partie. Globalement terne, la rencontre a été animée par l’ouverture du score de Manyisa après la mi-temps (47′) pour les Bafana Bafana et qui a obligé le Sénégal à réagir et à égaliser par Mbodji à l’heure de jeu (60′)

Alpha BALDE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique