CAM-GUI : KEVIN CONSTANT LE MAUVAIS ELEVE DE LA CLASSE

syliAprès son résultat nul  (1-1) il y’a trois jours face à la Côte d’Ivoire, le Syli National de Guinée réédité la même performance face au Cameroun, en marge de la deuxième journée du Groupe D de la CAN 2015. Si face aux Eléphants Ivoiriens, réduits à 10 après une demi-heure de jeu, la victoire tendait les bras au Syli, ce soir la résistance était tout autre et l’adversaire plus coriace. Ce qui n’aura pas empêché les hommes de Michel Dussuyer de livrer une copie plus intéressante que lors de leur première sortie…

Naby Yattara (6) : Il rentre bien dans son match en captant un ballon dès la neuvième minute. Derrière, il est un peu fautif sur le but à cause d’une faute de main sur le corner de Moukandjo. Même s’il a été abandonné par Conté qui était placé sur le poteau. Quelques sorties ratées auraient pu lui coûter très cher, comme à la 66ème lorsqu’il se troue sur un centre de Bédimo qui aurait pu profiter à Aboubakar. Mais comme lors de ses dernières sorties, « Japonais » a su rassuré sa défense comme cette belle sortie au premier poteau à dix minutes du terme.

Issiaga Sylla (6) : Le meilleur match du latéral toulousain depuis très longtemps. Mis à mal par les vitesses de Choupo-Moting et de Moukandjo, l’ancien latéral du Horoya A.C a su peu à peu reprendre le dessus sur ses adversaires. Offensivement, il a beaucoup tenté et apporter du surnombre. Sa complicité avec Seydouba Soumah s’est fait sentir. C’est d’ailleurs sur l’une de ses montées qu’il parvient à glisser le ballon à Traoré qui trouvait le chemin des filets.

Florentin Pogba (4) : Une erreur monumentale devant Moukandjo qui aurait pu être fatale au Syli National en début de match. Heureusement que derrière il se rattrape bien en obligeant le camerounais à s’en mêler les pinceaux. Derrière, rien ! Souvent mal placé et dépassé par la vitesse des attaquants camerounais, Pogba aura été l’ombre du joueur que l’on retrouvait ses derniers temps chez les Verts. Approximatif dans ses relances et souvent perdu dans son placement, il n’a rien dégagé de serein ce soir. Sorti sur blessure avant la mi-temps, son absence ne s’est pas fait sentir en seconde période.

Fodé Camara (6,5) : L’un des meilleurs guinéens sur la pelouse. Tout le contraire d’un Pogba. Présent dans les duels, il a souvent causé des difficultés aux attaquants camerounais dans les airs. Ses interceptions ont été d’une grande utilité au moment où les Lions Indomptables accéléraient le jeu. Ce ballon sauver inextremis devant Moukandjo qui partait seul au but peut être un des tournants du match, alors que le Cameroun menait 1-0. Ou encore à 20 mn du terme, lorsqu’il se fend d’un tacle assuré dans la surface pour empêcher un tir camerounais.

Baissama Sankoh (5) : Dépassé par la vitesse des ailiers camerounais, Sankoh a souvent été en retard dans le replacement. Ce qui a d’ailleurs augmenté le volume de travail de la charnière centrale. Souvent surpris, il a laissé beaucoup d’espace dans son dos que Choupo-Moting a su exploiter. Son replacement dans l’axe a redonné des couleurs à sa partie. Il a paru plus serein et plus stable en association avec Fodé Camara.

Boubacar Fofana (5,5) : Il a souvent semblé esseulé dans l’entre jeu. Son avertissement matinal a surement conditionné son match, mais cela ne l’a pas empêché, comme à son habitude, d’être généreux. Mais sa copie aurait pu virer au rouge, lorsqu’à la dernière minute il laisse M’Bia tout seul dans la surface guinéenne. Mais heureusement que le joueur du F.C Séville rate le cadre…

Ibrahima Sory Conté (6) : Replacé dans l’entre jeu, il nous aura gratifié de ses touches de balles léchées dont il a le secret ces derniers temps. Il aurait même pu hériter d’un pénalty logique en fin de partie lorsque le défenseur camerounais se sert de son bras pour écarter le joueur d’Anderlecht. Il accélère le jeu quand il veut. C’est clairement celui qui donne du rythme au jeu du Syli. Mais dans la finition il doit encore apprendre. Comme ce coup-franc excentré proche du but très mal négocié à trois minutes du terme.

Kévin Constant (3) : Encore une déception chez Kévin Constant ! Totalement absent de l’entre jeu, le joueur de Trabzonspor n’a apporté aucune touche technique à l’équipe. Absent également dans le repli défensif, il s’est contenté de faire le nombre pour compléter ses coéquipiers sur la pelouse. Aucun danger créé, aucune occasion obtenue, l’ancien milanais fait un dur apprentissage de la CAN.  Avec deux matchs aussi faibles dans le contenu, on se demande si le sélectionneur le reconduira pour le prochain match décisif face au Mali, dans quatre jours.

Seydouba Soumah (5) : Quelques déboulés sur son couloir, des dribbles réussies mais on aura très vite compris qu’il confond vitesse et précipitation. Malgré le fait qu’il ait réussi à mettre Oyongo en difficulté, « Konkolé » n’aura pas su profiter de son avantage. Il a pratiquement raté toutes ses transmissions. Suspendu lors du premier match, on s’attendait à mieux de la part de l’une des révélations des éliminatoires de la CAN.

Ibrahima Traoré (7) : Conscient du rôle qu’il a à jouer dans cette équipe, le capitaine du Syli s’est totalement métamorphosé pour cette seconde sortie. Cantonné à un effort défensif et très peu en vu offensivement il y’a trois jours, Traoré a mis en lumière sa qualité technique ce soir. Dans un premier temps, le joueur de Gladbach bute sur Ondua alors que le but lui semblait tout ouvert. Mais juste avant la mi-temps, « Ibou » trouve le moyen de se jouer de quatre camerounais avant de déclencher une frappe surpuissante du droit qui va se loger dans l’angle gauche du but camerounais. Il aurait même pu récidiver juste au retour des vestiaires, mais sa frappe enroulée frôle le poteau droit d’Ondua.

Mohamed Yattara (5) : Très généreux sur le front de l’attaque, il aura tout de même manqué beaucoup de transmissions. Difficile de faire un bon match avec autant de déchets techniques à ce niveau de la compétition. Souvent servi dans des mauvaises situations, le joueur de l’OL n’aura pas facilité la tâche à ses coéquipiers avec des appels de balles très mal réalisés…

Naby Kéita (5) : Entré en jeu en seconde période à la place de Seydouba Soumah, le joueur de Salzbourg n’aura pas réussi à apporter sa vista pour accélérer le jeu et mettre ses attaquants dans de bonnes dispositions. Il aurait pu devenir le sauveur à un quart d’heure de la fin du match, s’il avait mieux négocié sa reprise du gauche suite à une belle remise de Conté. Annoncé comme un futur joyau du foot guinéen, Naby Kéita peine encore à convaincre véritablement dans cette CAN.

A. CISSE (5): Défensivement il s’est mieux comporté que Sankoh. Entré à la pause à la place de Pogba, sorti sur blessure, le nouveau joueur d’Angers a mis un peu de temps avant d’entrer définitivement dans son match. La preuve ce retour inéxtrémis à la 51ème dans les pieds de Moukandjo qui se présentait seul devant le portier guinéen.

On a aimé : Le match de Traoré qui a fait parler sa technique et a joué son rôle de leader technique de l’équipe ce soir. Tout le contraire du premier match. On a également apprécié la solidité défensive de Fodé Camara Kuffour. Moins mis en avant que la plus part de ses coéquipiers évoluant en Europe, le défenseur central du Horoya confirme match après match qu’il s’est définitivement installé au sein de cette charnière centrale du Syli.

On a pas aimé : Beaucoup de déchets techniques, notamment dans les transmissions, de la part de l’équipe. Beaucoup mieux dans la circulation du ballon, une meilleure maîtrise technique aurait poser plus de problèmes aux camerounais. On a pas aimé aussi l’attitude d’Ibrahima Sory Conté qui a déserté le poteau sur le corner de Moukandjo qui a amené le but des Lions.

Alpha BALDE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique