C.I-ALG : LES ELEPHANTS ONT TOUT BON »Y »FIE !

gradel-looC’était la finale avant l’heure à Malabo, entre la Côte d’Ivoire et l’Algérie. Leader du groupe D, les Eléphants avient là l’occasion rêvée de prendre leur revanche sur des algériens qui les avaient sorti en 2010 au terme d’un match époustouflant (3-2).

Comme face au Sénégal, Christian Gourcuff le sélectionneur algérien a reconduit le même onze. En face, Hervé Renard compte sur le retour de son arme fatale Gervinho, expulsé face à la Guinée et suspendu deux matchs. Sa fraîcheur et sa technique pourraient faire la différence devant une défense algérienne plutôt compacte. L’Algérie donne le ton dans cette partie. Brahimi met à mal la défense ivoirienne. Mais le tir de Soudani trouve les gants Gbohouo qui a eu le temps de revenir sur sa ligne (9è). Mais la réponse ivoirienne refroidi les hommes de Gourcuff. Serge Aurier saute plus haut que tout le monde sur un coup-franc, mais sa tête trouve le poteau. Le sort n’a fait que retarder l’échéance pour les fennecs, car deux minutes plus tard Bony est parfaitement servi par Gradel. Le nouvel attaquant de Manchester City place une tête imparable pour donner l’avantage aux siens. Dominateurs, à l’image de ce coup-franc de Ghoulam passé tout près de la lucarne ivoirienne avant la pause, les fennecs vont rejoindre les vestiaires avec ce désavantage au tableau d’affichage. Malgré plusieurs occasions obtenues, les hommes de Christian Gourcuf n’ont pas su se montrer réalistes.

Au retour des vestiaires les algériens continuent comme en première période. Et bien leurs a pris, car six minutes après la reprise, Soudani fusille Gbohouo du gauche et ramène les siens dans la partie (1-1). Le même Soudani passe tout proche de l’exploit lorsqu’à deux mètres du but, l’attaquant algérien bute sur Gbohouo (66è). Face à ce manque de réalisme les hommes de Gourcuff vont se faire punir, car une minute plus tard ce sont les ivoiriens qui vont reprendre l’avantage. Sur un coup-franc excentré côté droit, Yaya Touré parvient à doser parfaitement son ballon pour l’intenable Wilfried Bony. L’attaquant ivoirien se joue du marquage léger de la défense ivoirienne pour réaliser son doublé.

Mené au score, l’ancien entraîneur de Lorient tente le tout pour le tout. Il lance Belfodil et Slimani à la place de Mahrez et Soudani. Mais malgré de nouvelles opportunités pour les fennecs, ce sont les ivoiriens qui vont tuer le match en toute fin de partie sur un contre éclair. Gervinho est à la conclusion. L’attaquant de l’AS Rome trompe M’Bolhi et amène définitivement les siens en demi-finales de cette trentième édition de la CAN. Les ivoiriens seront opposés aux Léopards de la RDC.

Alpha BALDE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique