ILS L’ONT FAIT !

Côte-d’Ivoire-296x164Au terme d’une rencontre très plaisante, où les deux équipes ont proposé du jeu, la Côte d’Ivoire est venue à bout d’une vaillante équipe de la RDC (3-1). Grâce à un très bon Yaya Touré, buteur, les ivoiriens ont dominé leur adversaire grâce et s’invitent encore une fois en finale de la Coupe d’Afrique des Nations.

Auteur d’une performance très moyenne en quart de finale, Cédric Mongongu sort du onze de départ de Florent Ibengue. Alors qu’en fasse, Hervé Renard refait confiance à son 3-4-3 animé par les mêmes acteurs que fasse à l’Algérie.

Poussés par leur seconde période époustouflante face aux Diables rouges en quart de final, les congolais se montrent très présent en début de match. Sur un ballon repoussé par Gbohouo, M’bokani manque de peu le cadre (6è). Timorés en ce début de partie, les ivoiriens sont avertis. Mais le talent va prendre les choses en main dans cette équipe ivoirienne. Sur une percée de Bony, Yaya Touré arrive lancé plein axe avant d’allumer un pétard de 125km/h. La frappe surpuissante du citizen trompe la vigilance de Kidiaba qui s’incline pour la première fois dans la partie (20è). Mais comme lors du tour précédent les congolais ne vont pas baisser les bas. Trois minutes après l’ouverture du score, l’arbitre accorde logiquement un pénalty pour les hommes d’Ibengue. Sur un ballon anodin, Baily anticipe mal la retombée du ballon avant de le toucher des bras. L’arbitre n’hésite et permet donc à M’bokani de ramener les siens dans la partie (1-1).

Les deux buts ont tempéré les ardeurs des deux équipes sur la pelouse, mais ce sont encore les Léopards qui font passer des frayeurs au sein de la défense ivoirienne. Sur un superbe travail de Bolasie côté gauche, l’ailier congolais centre à ras de terre pour son buteur, M’bokani, mais ce dernier écrase son tir qui est contré par Zakuani (38è). Sentant le danger planer au dessus de leurs têtes, les Eléphants vont jaillir à nouveau. Juste avant la mi-temps, Gevinho profite d’une grosse erreur défensive congolaise pour redonner avantage aux siens. Quelques minutes avant le joueur de l’AS Roma aurait pu trouver le chemin des filets si sa tête n’avait pas été déviée sur la transversale par Zakouani. Après un entame de match difficile, les ivoiriens rentrent aux vestiaires avec l’avantage au tableau d’affichage.

Au retour des vestiaires, les hommes d’Hervé Renard reviennent avec les mêmes intentions. Cinq minutes après la reprise, Gervinho aurait pu corser l’addition. Mais Kidiaba se couche parfaitement et concède le corner. Le rythme reprend en ce début de seconde période et Bolasie, après un raide extraordinaire, vient buter sur le dernier rempart ivoirien (53è). C’est finalement les Eléphants qui vont faire le break dans cette partie. Sur un corner de Yaya Touré, Aurier dévie sur Kidiaba. Le gardien congolais repousse plein axe mais Kanon ne se fait pas prier pour plier la partie du genoux (68è). Cette fois-ci les hommes de Florent Ibengue sentent la fin venir, et lèvent le pieds en cette fin de partie. Gervinho rate la balle du 4-1, grâce à une très belle sortie de Kidiaba qui dispute peut être là sa dernière Coupe d’Afrique des Nations.

Sans Didier Drogba, mais amené par un excellent Hervé Renard, et après une entrée en lice compliquée face à la Guinée, les Eléphants de Côte d’Ivoire s’offrent une nouvelle chance de décrocher un trophée qui leurs fuit depuis…23 ans ! Finaliste malheureux en 2006 et 2012, à chaque fois battue aux tirs au but, la Côte d’Ivoire confirmera-t-elle l’adage qui dit « jamais deux sans trois » ?

Alpha BALDE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique