SYLI : DES SOLUTIONS POUR PALLIER AUX DEFECTIONS

syli de guinée gooooooooooSi jouer en équipe nationale semble être le rêve de tout footballeur, ce n’est pas le cas pour les joueurs guinéens qui, apparemment s’engagent à bouder la sélection nationale de Guinée. Pour monter une équipe compétitive pouvant représenter dignement les couleurs nationales guinéennes, le tout nouveau sélectionneur du Syli national Luis Fernandez a fait appel à un certain nombre de joueurs nationaux et binationaux. Contre toute attente, certains ont pris la décision de prendre des vacances ou inventer des blessures éternelles mais qui ne leur empêchent guère de venir à Conakry pour faire la fête en boite. Face à cette situation, notre rédaction se charge de donner quelques pistes de joueurs susceptibles de remplacer valablement ces joueurs.

 

Sur les 28 présélectionnés par le technicien français seulement 21 ont répondu à l’appel et ont déjà entamé leur stage en région parisienne (Leonard de Vinci). Donc au total ce sont 7 joueurs qui ont fait défection et pas les moindres. Il s’agit la plus part des binationaux, Ibrahima Traoré, Abdoul Razzagui, Idrissa Sylla, Ibrahima Conté, Baissama Sankoh, Bouna Sarr et Fodé Koita. Certes ils sont des joueurs auxquels on compte beaucoup mais qui ne sont pas irremplaçables. La guinée regorge des talents partout dans le monde.

 

Une bonne colonie évolue dans le championnat maghrébin

Joel Lamah est un jeune attaquant guinéen qui évolue en ligue 1 égyptienne avec le club d’ENPPI. La saison dernière, il avait terminé meilleur buteur de son club avec 6 réalisations et cette saison il en a planté 5 depuis le début de la saison. Il enchaine match après match (22 sur 27 au total).

Bangaly Keita et Aboubacar Sylla jouent tous en ligue 1 tunisienne avec la Jeunesse Sportive de Kerouane (JSK). Le premier est un défenseur central titulaire indiscutable dans l’axe Kerouanaise avec un ratio de 25 matchs de titularisation sur 30 possibles. Il est considéré comme l’un des meilleurs défenseurs du championnat tunisien. Quant à Aboubacar Sylla, il est milieu de terrain offensif avec une technique au dessus de la moyenne et également titulaire dans son club. La qualité des deux joueurs a même retenu l’attention de leur entraineur que nous avons interrogé Luc Eymael qui affirme : « les deux joueurs méritent largement le Syli car j’ai observé votre équipe durant toute la CAN 2015 et ces 2 joueurs doivent être titulaires dans cette équipe ».

Alkhaly Bangoura avec l’Etoile Sportive du Sahel. Ce jeune attaquant guinéen fait partie des joueurs clés de la formation tunisienne qui est même en compétition africaine avec la Coupe de la CAF.

Ces jeunes qui promettent en Europe.

L’un des meilleurs espoirs guinéen Gaston Camara évolue du coté de l’Inter Milan avec l’équipe B des Nerazzuri. Le jeune milieu de terrain de 19 ans fait déjà tourner les têtes en Europe notamment dans le Calcio. Il est annoncé du coté de Bordeaux mais également au Chievo Verone, Udinese, Bologne…

En Espagne, il y a Sékou Keita qui évolue avec l’équipe B d’Atlético de Madrid et qui bénéficie souvent de la confiance de son coach Diego Simeone en équipe A. toujours en Espagne il y a également un certain Karamokoba « Junior » Keita qui est ancien du Satellite FC et actuellement il joue avec la réserve de Levante. Pour beaucoup d’observateurs, ce garçon serait l’un des meilleurs talents du football guinéen, partout où il est passé il a fait ses preuves. Sa technique et son réalisme au milieu de terrain sont assez remarquables.

En France il y a également un jeune latéral gauche, Salim Sylla qui évolue à Troyes. Ce jeune d’origine guinéenne de 21 ans est aussi une des valeurs sures de son équipe avec laquelle il apparait sur les pelouses de ligue 2 française avec son numéro 33.

 

Enfin, du coté de Qatar, l’on retrouve Vicor Correa avec le club de ligue du pays le Al Shamal où il a marqué les esprits depuis son arrivée. Même avec ses 30 ans, il lui reste encore du talent…

 

Avec tous ces jeunes joueurs moins connus, le staff technique du Syli national de Guinée devra élargir son champ de vision vers ces championnats qui sont moins médiatisés mais qui parfois produisent d’excellents joueurs. Si l’on jette cout d’œil sur certains joueurs appelés en sélection ou qui refusent même d’honorer leur drapeau, on a le droit de se poser la question pour quoi pas eux aussi.

 

 

 

Pathé Diallo

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique