ANTONIO SOUARE : « PERSONNE NE POURRA ARRETER LA MARCHE DU HOROYA »

antoAu lendemain du large succès (8-1 face au F.C Séquence) de son équipe, et du titre de champion décroché par la même occasion, à deux journées de la fin, c’est dans la peau d’un président fier et on ne peut plus ambitieux qu’Antonio Souaré nous a reçu cet après midi. Dans son bureau situé au premier étage du siège de son club à Matam, le président du HAC n’a pas caché sa satisfaction après le quinzième sacre de l’histoire obtenu par son club –les rouge et noir égalent le record détenu par le Hafia F.C- avant de pointer du doigt les problèmes qui minent le football guinéen.

Dans un long entretien, celui est souvent taxé de président généreux à sorti l’artillerie lourde pour remettre les choses à leur place…

 

Vous avez remporté votre 15e titre de l’histoire, le 4e en 5 ans. Quel est le sentiment qui vous anime ?

C’est un sentiment de progression, je ne dirai pas de satisfaction. Vous savez que les dernières saisons se sont décidées les dernières journées et ce championnat, on a voulu le clore très tôt mais notre programme a été un peu faussé par les blessures. C’est ce qui a fait qu’on a terminé à deux jours de la fin. Depuis qu’on a pris la tête, on est restés là jusqu’à la fin. Mais ce qui m’intéresse, c’est surtout l’évolution de l’équipe parce qu’on a un programme pour 2017. Ce n’est pas la victoire seulement qui importe, mais il faut voir depuis quatre ans, quelle est l’évolution jusqu’à nos jours et qu’est-ce que nous projetons pour 2017 ?! Je suis content aussi parce que l’équipe de l’année dernière est bien différente de celle de cette année. Nous sommes montés d’un cran et c’est ce qui doit continuer.

Certains joueurs sont en fin de cycle, Dipita et Lingany en fin de contrat. Est-ce qu’il y aura du mouvement lors du prochain mercato ?

Nous avons déjà fait notre calcul pour l’année prochaine. C’est vrai qu’il y a des joueurs qui doivent être récompensés pour service rendu. Nous sommes en discussion avec quelques clubs pour Ben Youssouf et Fodé Camara. Nous attendons des propositions pour Dipita qui est un très bon joueur. Il y’a des joueurs au sujet desquels les gens nous interpellent mais nous n’avons pas reçu d’offre concrète. Nous comptons rajeunir l’équipe parce qu’on a fait de la formation pendant trois ans. On a des juniors qui jouent au niveau de certains clubs et d’autres qui sont allés au tournoi du Maroc. Parmi eux, trois vont monter en équipe première. Nous allons sur une sorte de recrutement interne. Vous n’allez quand même par former les gens et les laisser partir ailleurs. Nous voulons une équipe homogène avec une limite d’âge maximale de 25 ans et trois joueurs d’expérience au poste de gardien de but et d’attaquant par exemple. En revanche, si nous n’avons pas de propositions qui garantissent un meilleur futur à ces joueurs, nous n’allons pas les jeter. Nous allons les garder parce qu’on n’aime pas l’ingratitude. On peut aider d’autres à se reconvertir dans notre club et ceux qui n’auront pas de clubs, on verra que faire.

Donc Benyoussouf, Dpita et Fodé sont sur le départ ?

Nous avons exigés des propositions concrètes. Par exemple un Fodé Camara « Kuffour » qui a joué en sélection A titulaire presqu’une année et durant toute une compétition n’a plus besoin de test. Il faut qu’on respecte un peu notre football et qu’ils sachent  (les recruteurs, ndlr) la valeur marchande de nos joueurs.

Et Khadim N’Diaye ?

Khadim est intransférable

En dégraissant de cette façon et laisser des joueurs cadres, vous ne privez pas votre équipe d’une expérience nécessaire pour la ligue des champions et voir votre effectif régresser ?

Non on ne régresse pas. Nous avons des joueurs d’expérience qui ont joué au plan international. Nous avons un effectif très serré, vous avez vu hier (contre Séquence, ndlr) que Kuffour n’a pas joué. Nous avons formé des jeunes joueurs mais nous n’allons pas changer à 100%. Tant que vous n’avez pas des rechanges sûres, nettes, déjà testées sur des grands matchs, vous ne pouvez pas libérer les autres. Donc si Kuffour part, il faut qu’il y ait deux qui viennent c’est-à-dire un expérimenté et un junior. C’est un système de Turn-over. Il ne faut pas croire que l’équipe va baisser en laissant ces joueurs, c’est une étude faite. A ce jour, nous sommes sûrs de présenter une meilleure équipe l’année prochaine sinon deux fois plus forte. Nous sommes sur deux joueurs d’expérience pour la charnière centrale, un véritable meneur et un véritable numéro neuf. On a de bons joueurs mais il faut avoir un métronome capable de regarder de gauche à droite et mettre la balle où il faut. Nous sommes en discussions avancées avec ces internationaux étrangers qui jouent les compétitions africaines. Toutefois, je ne crois pas qu’on recrutera cette année plus de trois joueurs. Horoya a un programme 2013-2017 et il faut qu’en 2017, si on ne prend pas cette coupe (la ligue des champions, ndlr), qu’on aille la titiller.

Est-ce que vous ne craignez pas que le manque d’infrastructure et l’amateurisme qu’il y a dans notre football ne découragent ces étrangers à venir chez nous ?

Non je ne pense pas. Nous sommes entrain aujourd’hui de lifter le football guinéen. Je confirme que nous allons passer à la ligue professionnelle. L’année prochaine, nous aurons également des synthétiques à l’intérieur du pays sur des terrains et cela est important parce qu’il donne un plus à notre football. Nous avons par exemple pris des enfants issus des écoles de foot qui n’ont jamais joué sur du gravier. Chacun vit avec son temps. Nous, nous avons vécu cette époque mais ça ne doits plus être le cas. Même dans la fabrication des équipements, les choses ont changé. Avant vous ne pouviez pas plier un crampon et le mettre en poche. Aujourd’hui, ça ne pèse que quelques grammes alors qu’avant c’était 1 à 2 kilos. Le monde évolue. Je vous promets que le football guinéen progressera positivement et sa santé s’améliorera. Il y a quatre ans, on ne pouvait pas convaincre un Ivoirien, un Sénégalais ou un Congolais de venir en Guinée mais aujourd’hui chose possible. Les installations vont s’améliorer. On ne dit pas qu’on va construire des stades, cela relève du domaine de l’Etat, mais on aura dans chaque région naturelle quelques terrains à gazon synthétique. Il faudra que le championnat se joue sur ces terrains parce que le football n’est pas qu’à Conakry. Quand vous regardez l’histoire de notre football, les joueurs qui ont fait la gloire de notre pays ne viennent pas de Conakry.

Après le titre, la coupe nationale est-elle un impératif ?

Notre objectif, c’est de gagner. Nous ne rentrons pas dans une compétition pour faire de la figuration. Cette coupe, nous l’avons remportée deux fois de suite et là nous comptons faire le triplé et on ferra tout pour aller au bout.

Un mot sur l’état d’avancement des travaux du complexe sportif de Yerokoguiyah.

Nous sommes déjà à 70% du taux d’exécution des travaux parce que l’académie est finie. Les Marocains arrivent la semaine prochaine pour mettre les gazons. L’ingénieur va rendre la partie hébergement, hôtel, piscine et consort en fin septembre. Nous voulons inaugurer l’académie et la partie hébergement en fin septembre. Les autres terrains synthétiques seront inaugurés en fin décembre et nous avons deux ans pour construire le grand stade. Il sera de 15.000 places mais pour un départ nous le limiterons à 5.000 places. Après inauguration, nous verrons dans le futur, avec un système d’autofinancement pour faire l’extension.  Et c’est là que le Horoya recevra tous ses matchs.

Pour finir…

On remercie tous les supporters du club, nos supporters, nos sympathisants et tous ceux qui ont apporté un plus à notre football y compris la presse sportive parce que comme le disait feu Boubacar Kanté, il n’y a pas de grande équipe sans grands reporters. C’est grâce à vous que les gens s’informent à travers le globe. Je félicite également le public guinéen et lui demande d’être un peu plus patient. On travaille tous pour ce foot et il faut qu’on accepte les critiques qui sont d’ailleurs mieux que les éloges. La négation doit sortir de notre football.

Entretien réalisé par FOOT224/Centpourcentfoot

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique