SUPERCOUPE D’EUROPE : BARCELONE EGALE LE MILAN A.C

msGrâce à un but dans les ultimes minutes de la partie signé Pedro (114ème), le F.C Barcelone a réussit à s’extirper du piège tendu par les andalous du F.C Séville (4-3). Au bout d’un suspens haletant, c’est l’homme annoncé sur le départ, Pédro, qui a libéré tout un peuple, et permet ainsi aux catalans de remporter leur cinquième supercoupe d’Europe, égalant au passage le record du grand Milan A.C.

C’est un match incroyable que nous a livré les acteurs de cette supercoupe d’europe sur la pelouse de Tibilsi. Dès l’entame de la partie, le F.C Séville prend l’avantage grâce à un coup franc aux vingt mètres parfaitement négocié par Banega (3è). Séville mord d’entrée. Mais c’était sans compter sur le révolte de Messi. L’international argentin va frapper à deux reprises, aussi sur coup de pieds arrêté (7è, 16è). Asphyxiés les andalous n’arrivent plus à développer leur jeu. Et les coéquipiers d’Iniesta en profitent pour enfoncer le clou. A la demi heure de jeu, Luis Suarez pense avoir fait le plus dur en catapultant le ballon au fond des buts. L’arbitre décide et signale un hors jeu. Mais les andalous ne font que retarder l’échéance, car un quart d’heure plus tard, Raffinha préféré à Pédro ce soir profite d’un régal de service de l’Uruguayen et permet aux siens de rejoindre les vestiaires avec un avantage confortable (3-1).

Au retour des vestiaires, les catalans déroulent leur rouleau compresseur et plient le match, grâce à un plat du pied droit parfait signé Luis Suarez (52è). Abasourdi, les sévillans ne vont pas pour autant baisser les bras. Reyes (57è) et Gameiro (72è) permettent aux hommes d’Emery de revenir dans la partie, et de continuer à croire en leur étoile. Bien leur aura pris car à dix minutes du terme, Konoplyanka profite de son premier match officiel avec le F.C Séville pour accrocher les prolongations avec son équipe (4-4). En marquant ce but, les andalous se doutent peut-être qu’ils viennent de réussir l’exploit de passer, pour la première fois, quatre buts au F.C Barcelone version Luis Enrique.

Les organismes ressentent la fatigue, et Luis Enrique en profitent pour recharger les batteries. A peine entré en jeu, Pédro est aux aguets et catapulte le ballon repoussé par Beto au fond des filets. Malgré des occasions de but de Mariano ou encore Rami (120è), c’est les catalans qui vont soulever leur premier titre de la saison.

Alpha BALDE

Twitter : @alphabalde91

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique