SERIE A : La Roma à l’assaut de la Vieille Dame

calAprès plus de deux mois d’interruption, trêve estivale oblige, la Serie A s’apprête à reprendre du service. L’occasion pour 100% Foot de se pencher sur les forces en présence d’un Championnat dont la course au titre et à l’Europe s’annonce assurément plus indécise que ces deux dernières saisons.

 

102 points sur 114 possibles, meilleure attaque, meilleure défense et 19 victoires en 19 matches à domicile… N’en jetez plus ! La partition 2013-2014 de la Juventus aura jusqu’au bout frôlé la perfection absolue. Déjà championne d’Italie en 2012 puis 2013, la formation d’Antonio Conte s’est en effet tout logiquement adjugée en mai dernier un troisième Scudetto consécutif, marchant ainsi sur les rangs de la Juventusdel Quinquennio qui s’était distinguée en empilant cinq Scudetti de rang de 1931 à 1935. Autant dire que cette saison, l’objectif de la Vieille Dame sera de s’offrir un quatrième titre d’affilée, exploit que seul l’Inter de Mancini puis Mourinho est parvenu à réaliser ces dernières années.

 

Exit Conte, place à Allegri

 

La tâche s’annonce toutefois extrêmement alambiquée pour les coéquipiers de Gigi Buffon. Et pour cause : principal instigateur du renouveau bianconero, Antonio Conte s’en est allé conquérir le cœur d’une autre dame, celui de la Squadra Azzurra, et ce au grand dam des tifosi bianconeri, forcément surpris par le choix de celui qu’ils avaient quasi érigé au rang de prophète durant trois saisons de rang. Exit Conte donc, et place à Massimiliano Allegri, l’ancien entraîneur de l’AC Milan, club avec lequel il remporta notamment le Scudetto en 2011, mais dont la cote est forcément moins flamboyante que celle du nouveau sélectionneur de la Nazionale. Mais si la Vieille Dame a perdu son entraîneur, elle peut malgré tout se féliciter d’avoir su conserver en ses rangs ses principaux joyaux tels que Paul Pogba et surtout Arturo Vidal, que la presse anglaise aura annoncé à Manchester United durant presque tout le mercato. Elle s’est de plus intelligemment renforcée en attirant dans ses filets Evra, Morata, Pereyra, Romulo et le jeune espoir français Kingsley Coman.

 

La Roma prétendant naturel au titre

 

Mais parler de quatrième Scudetto de rang serait bien trop facile. Avec 102 points pris sur 114 possibles, la Juventus a réalisé une saison 2013-2014 époustouflante, et pourtant seulement fêté son titre à la 36e journée. La faute à un incroyable parcours réalisé par l’AS Roma de Rudi Garcia, dont la première saison en Italie aura été un régal pour les observateurs. Et pour cause, avec 85 points dans la besace, la formation de Francesco Totti s’est tout simplement offert son plus grand nombre de points jamais glanés sur une saison ! Autant dire que cette cuvée 2014-2015 devrait être celle de la confirmation pour une Roma qui a su doubler tous ses postes, s’offrant entre autres les services d’Ashley Cole, Astori, Seydou Keita ou encore Iturbe, la nouvelle bombe argentine de la Serie A. Sûre de sa force et fidèle à ses convictions, la Magica s’annonce logiquement comme un prétendant au titre suprême et fera tout pour marcher sur les pas de ses glorieux aînés couronnés en 2001, et emmenés alors par un certain… Totti. À condition toutefois de pouvoir gérer un calendrier forcément plus complexe, les coéquipiers de De Rossi disputant en effet cette saison la Ligue des champions, une première depuis 2011 !

 

Une seule troisième place pour trois prétendants

 

Troisième l’an passé, le Napoli devrait à nouveau jouer les premiers rôles cette saison, la formation de Rafa Benitez n’ayant perdu aucun élément majeur durant l’intersaison. Renforcés par les arrivées du Français Koulibaly, ainsi que de Michu et De Guzman, les Partenopei auront pour objectif de s’emparer à nouveau de la troisième place du classement – à défaut de faire mieux – qualificative pour les barrages de la plus prestigieuse des compétitions européennes. Mais la tâche s’annonce toutefois ardue pour les coéquipiers de Gonzalo Higuain. Les Napolitains devront en effet faire face à la concurrence de la Fiorentina, 4e l’an passé, et qui s’est offert cet été les services du vice-champion du monde argentin Basenta, ainsi que de l’ancien espoir allemand Marko Marin. Mais surtout, le club toscan pourra – on l’espère du moins – compter sur la présence de ses deux redoutables buteurs Mario Gomez et Giuseppe Rossi, guère épargnés par les blessures la saison dernière (l’international italien est d’ailleurs en ce moment même sur le flanc).

Racheté par le milliardaire indonésien Erick Thohir, l’Inter Milan devrait également s’inviter à la course à la troisième place. Emmenée par le très expérimenté Nemanja Vidic, arrivé gratuitement de Manchester United, la formation nerazzurra pourra en effet compter sur l’apport d’autres recrues de qualités telles que M’Vila, Dodô, Osvaldo ou encore Gary Medel, révélation de la dernière Coupe du monde avec la sélection chilienne.

 

Opération reconquête pour l’AC Milan

 

Concernant la lutte pour la Ligue Europa, elle devrait, là aussi, se révéler passionnante. Avec les arrivées de Basta, De Vrij, Parolo ou encore Djordjevic, la Lazio semble avoir des arguments de poids. Mais la bande à Stefano Mauri devra tout de même se méfier du Torino, certes orphelin de Ciro Immobile, mais qui peut toujours compter sur Alessio Cerci ainsi que sur le revanchard Fabio Quagliarella, triple champion d’Italie avec la Juve, et qui s’est offert cet été un retour au bercail. Du côté de Milanello, l’objectif sera avant tout de faire mieux que la saison passée, et une triste 9e place obtenue au forceps par un Clarence Seedorf dépassé par la conjoncture, et dont le poste d’entraîneur n’aura pas survécu au courroux de Silvio Berlusconi. Exit l’ancienne gloire milanaise, place à une autre légende du club en la personne de Filippo Inzaghi, dont l’ouvrage s’annonce plus que gargantuesque. Le deuxième meilleur buteur de l’histoire des Coupes d’Europe pourra toutefois compter sur l’excellent Diego Lopez, récent vainqueur de la C1 avec le Real Madrid, ainsi que sur Alex, Armero ou Ménez, pour espérer arracher un ticket pour la C3 à défaut de pouvoir faire mieux. D’autant plus que les coéquipiers de Montolivo auront « l’avantage » de ne pas disputer la Coupe d’Europe cette saison. À méditer forcément quand on se remémore les parcours de la Roma l’an passé ou de la Juve en 2012 (championne invaincue et finaliste de la Coupe d’Italie) alors toutes deux délestées de Coupe d’Europe.

 

Salim Dib

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique