AVEC EUX, UNE HISTOIRE D’AMOUR ET DE FIDELITE…

Les 11 fidèles ! Voilà comment on pourrait les appeler. Qui a dit que la fidélité et le football ne faisaient pas bon ménage ? Si certains joueurs ont décidé de donner raison aux sceptiques cet été, Xavi a quitté le F.C Barcelone, Steven Gerrard a rejoint les L.A Galaxy en quittant Liverpool, d’autres ont pour leur part décider de s’unir pour la vie avec leur première tunique. Notre rédaction vous concocte un onze, non exhaustif, de joueurs à la retraite ou encore en activité qui n’ont connu qu’un seul club…

Jean-Luc Ettori (AS Monaco) : Issu d’une école qui aura eu l’honneur de produire de bons gardiens comme Pascal Olmeta ou encore Guillaume Warmuz, ce dernier plus connu de la nouvelle génération, Ettori va rejoindre le Rocher en 1975 pour ne plus jamais le quitter. En 1994, après trois titres de champion de France, trois coupes de France et une finale des Coupes des Coupes perdue en 1992 face au Werder de Brême (2-0), Ettori met un terme à sa brillante carrière. Jusqu’au 4 Décembre 2013, il détenait le record absolu d’apparitions en première division française. Record battu par Mickael Landreau. Mais l’histoire retiendra que le gardien monégasque aura fait toutes ses apparitions sous une seule et unique couleur, contrairement à Landreau qui aura traîné sa bosse dans quatre clubs pour battre un record vieux de près de 20 ans…

Paolo Maldini (Milan AC) : Le 31 Mai 2009, une page de l’histoire du football se tournait. Des yeux pétillants, la coiffure toujours au beau fixe, Paolo a le don d’être un beau gosse même sur la pelouse. Après 902 rencontres professionnelles disputées par le défenseur italien, il décidait de faire ses adieux au monde du foot. 26 trophées, dont 7 scudetti et 5 Champions League, avec un tel bagage pas difficile de tourner la page. Même avec son plus grand amour…

Franco Baresi (Milan AC) : Lui aussi aura marqué l’histoire du club lombard. Pourtant jugé trop maigre, trop petit ou trop frêle à son arrivée au Milan (à l’âge de 14 ans), Baresi vient de loin. Personne ne le voyait devenir le rock solide qu’il a été. Après 20 ans de carrière professionnelle jalonnée d’un palmarès remarquable (6 scudetti, 3 Ligues des Champions, 2 Coupes Intercontinentales…), l’immense défenseur italien verra son numéro 6 retiré définitivement par le club. Un honneur suprême pour celui qui échoua à la deuxième place du ballon d’or 1989.

Tony Adams (Arsenal) : Du haut de son mètre 93, Tony Adams a marqué l’histoire des Gunners. Après avoir fait ses débuts à l’âge de 17 ans, il deviendra quatre années plus tard le plus jeune capitaine de l’histoire du club. Après un second doublé championnat-coupe réussit en 2002, le joueur décide de mettre un terme à sa carrière. Il aura disputé au total 668 matchs sous la tunique des Gunners (deuxième joueur le plus capé après David O’Leary). Lui aussi a vu son numéro 6 retiré du club après sa retraite. Mais trois ans après son départ, le club a finalement décidé de le remettre en jeu, en l’attribuant à Philippe Senderos.

Gary Neville (Manchester United) : Contrairement à son frère aîné Phil Neville, Gary a décidé de rester chez les Diables Rouges pour toute sa carrière professionnelle. Capitaine de 2005 à 2010, il remporté deux ligues des champions, et soulevé notamment celle de 2008 remportée face à Chelsea. Avec 602 matchs disputés entre 1992 et 2011, il reste le cinquième joueur le plus capé de l’histoire du club mancunien.

Daniele De Rossi (AS Roma) : Beaucoup moins médiatique qu’un certain Francesco Totti, mais pièce on ne peut plus importante de la machine romaine, celui que l’on surnomme « Lélé » a déposé ses valises en 2000 dans la capitale italienne. Sa puissance et sa vision de jeu sur le pré lui ont permis de disputer 501 rencontres avec la Roma. Seul bémol, le palmarès. Car malgré ses deux coupes d’italie et sa supercoupe d’italie, le milieu de terrain romain attend toujours de soulever son premier scudetto après quinze saisons passées au club…

Andrés Iniesta (FC Barcelone) : Son surnom « Don Andrés » devrait être suffisant pour peindre le talent hors norme du milieu de terrain espagnol. Après avoir intégré la Masia (le centre d’entraînement du FC Barcelone) en 1996, il élit domicile chez les pros, six ans plus tard. A 31 ans l’un des meilleurs joueurs de tous les temps a explosé son armoire de trophées (7 championnat d’Espagne, 3 coupe du Roi ou encore 4 ligue des champions).

Paul Scholes (Manchester United) : le monde du foot a certainement fabriqué l’un des roux les plus adulés du monde. Alors que l’amour s’était arrêté vingt ans après les premiers jours, en 2011, le super remplaçant de United a accepté de rechausser les crampons lors de la saison 2012/2013 pour donner un coup de main à son club de coeur. En 21 ans de bons et loyaux services, Scholes aura remporté 23 titres et inscrit 155 buts en 718 rencontres sous le maillot du club mancunien…

Ryan Giggs (Manchester United) : Actuellement entraîneur adjoint de Louis Van Gaal, il a été élu meilleur joueur de l’histoire du club en 2011. Chapeau l’artiste… Avec 35 trophées, Giggs reste l’un des joueurs les plus titrés de l’histoire du football. Celui qui n’a connu qu’un seul club (ManU), deux entraîneurs (Ferguson et Moyes) et un seul agent (Harry Swales) durant sa carrière, le gallois est le seul joueur est détenteurs d’une batterie de records personnels. Il reste de nos jours encore, le seul joueur à avoir gagné treize titres de champion d’Angleterre…

Lionel Messi (FC Barcelone) : L’argentin est très certainement le meilleur fruit produit par l’usine de la Masia. A 28 ans, Messi est l’homme de tous les records en Catalogne. Meilleur buteur de l’histoire du club avec 418 buts inscrits en 492 matchs, le quadruple Ballon d’Or ne finit plus de repousser les limites du football.

Francesco Totti (AS Roma) : « No Totti, No party » . La formule est claire pour les supporters de la Roma. Adulé, aimé, chouchouté, vénéré, le champion du monde 2006 a atteint la barre symbolique des 300 buts en 746 matchs avec la Louve. Vainqueur du scudetto en 2001, et présent dans la capitale italienne depuis 1989, « Il Capitano » est le meilleur buteur en activité du championnat italien. No Totti, No ?

Alpha BALDE

@alphabalde91

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique