Claude Le Roy :  » Il n y’a jamais eu de polémique avec Luis Fernandez… »

Surnommé le sorcier blanc sur le continent africain, Claude Le Roy maîtrise du bout des doigts le football africain. Sacré champion d’Afrique en 1988 avec les Lions Indomptables du Cameroun, Claude Le Roy était de passage sur Paris, entre deux avions,  et à accepter de répondre à nos questions. Luis Fernández, sa vision du métier de sélectionneur sur le continent, en passant par les raisons de son départ au Congo, l’homme de 68 très a l’aise dans le dialogue n’a rien laissé échappé pour votre plaisir…

100% foot : Bonjour Claude, Merci pour cet entretien. On va directement rentrer dans le vif si vous le voulez bien. Les observateurs ont été surpris de vous voir quitter le Congo. Quelles sont les véritables raisons de ce divorce…?

Claude Le Roy : beaucoup de choses. De l’incompatibilité d’humeur avec un dirigeant notamment. Vous savez j’aime bien travailler dans la tranquillité et la sérénité. Sinon on a quitté de la 100ème à la 48eme place au classement FIFA. Le staff et moi avons fait du très bon travail en les qualifiant pour plusieurs compétitions, et tous les voyants étaient au vert pour que le travail continue dans la sérénité. Mais vous savez il ya des choses qui peuvent se passer entre un président et un entraîneur. Mais le président il est élu et le sélectionneur lui il est choisi, et quand il arrive à la fin de son contrat, il s’en va tranquillement sans faire trop de bruit.

100% foot : Vous n’êtes pas à votre première expérience sur le continent, on imagine que vous avez déjà connu ce genre de situations auparavant….D’où l’incompréhension des observateurs du foot africain.

Claude Le Roy : (il coupe). Non ! C’est la première fois que cela m’arrive. Ça s’est toujours bien passé dans les pays où j’ai travaillé, c’est pourquoi d’ailleurs je suis revenu dans certains d’entre eux. Mais là il fallait se rendre à l’évidence. C’était bien pour tout le monde que les choses s’arrêtent, et voilà la vie continue le football continue… ce qui est important c’est d’avoir mis en place une structure. Aujourd’hui le Congo a une belle équipe olympique, une belle équipe A, une belle équipe des moins de 20, de moins 17 ans. Maintenant le boulot qu’il reste à faire c’est de former des entraîneurs locaux. C’est la qu’il ya un véritable travail à faire je pense.

100% foot : Aujourd’hui vous êtes montré du doigt comme le modèle d’intégration et de réussite d’un sélectionneur européen sur le continent africain… C’est quoi votre secret, Claude ?

Claude Le Roy : Non, je n’ai pas de secret ! Le secret c’est le travail et qu’à côté là famille vit en parallèle votre métier. C’est pourquoi les entraîneurs doivent être présent sur le terrain. Quel est l’intérêt aujourd’hui de savoir les performances de tel joueur au FC Barcelone, ou de Chelsea ? Quand on est sélectionneur ça ne sert à rien. Il faut être en permanence sur le terrain, dans tous les quartiers pour voir comme ça se passe et dénicher les joueurs.  Yen a qui sont devenus internationaux avec moi qui n’ont jamais joué dans de clubs. A partir des moins de 17 ans ils ont ensuite été appelé en sélection. Donc oui, le seul secret c’est le travail et la présence sur le continent. C’est une obligation…

100% foot : Justement, on va revenir sur la petite polémique avec Luis Fernández le sélectionneur de la Guinée a ce sujet. Vous pensez toujours que c’est une erreur de ça Sting de prendre Luis, qui n’est jamais en Guinée ?

Claude Le Roy : Je n’ai jamais parlé de Luis Fernández en personne. Il n ya selon moi absolument aucune polémique. On m’avait demandé, comme vous, comment je concevais le métier d’entraîneur en Afrique ? Après que certains aient fait des raccourcis c’est autre chose. Moi je sais ce que je dis. Je le fait depuis trente ans. On ne peut pas travailler sur ce continent si on y vit pas. C’est impossible ! Culturellement, sociologiquement, sportivement, professionnellement, c’est impossible. Sinon moi, moi comment j’aurai découvert des George Weah, Samuel Eto’o…

100% foot : Récemment vous étiez attendu au Cameroun pour prendre les Lions. Ça n’a pas eu lieu. Pourquoi ?

Claude Le Roy : c’est des choses qui arrive. Il fallait que tout soit prêt. Ce n’était peut être pas le cas.

100% foot : De quoi sera fait votre avenir ?

Claude Le Roy : C’est bientôt. J’y travairassurez-vous !

100% foot : Merci Claude !

Claude Le Roy : Merci à vous !

Entretien réalisé par Alpha BALDE

@alphabalde91

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique