EXCLU – LUIS FERNANDEZ : « JE NAI PAS DÉMISSIONNÉ ! »

Alors que les réseaux sociaux s’enflamment, et que certains sites alimentent la rumeur de départ du sélectionneur français, celui-ci a accepté de lever les zones d’ombres de ses propos dans un entretien téléphonique qu’il vient de nous accorder.

Après sa victoire face au Malawi en 4ème journée des éliminatoires de la CAN 2017, une victoire qui relance le Syli dans la course, Luis Fernandez s’est laisse aller à des propos qui pourraient croire à un capitaine qui abandonne son navire. Mais dans une conversation tenue il ya quelques minutes avec notre rédaction, le consultant de RMC indique qu’il n’a jamais prononcé le mot « démission », après la victoire du Syli : « J’ai répondu à un journaliste en disant que j’ai besoin d’éclaircir les choses. Je suis quelqu’un qui aime faire le point. Voila ».

Si le coach français comprend la déception des supporters guinéens après le match nul à Conakry, il a du mal à digérer le huis-clos auquel était présents le ministre des sports, le secrétaire général de la Fédération Guinéenne de Football, et le comité en place à la dite Fédération avant le départ de l’équipe : « C’est comme si on était face à un tribunal qui te donnait des leçons. Qui devait te dire ce que tu dois faire. Je peux comprendre qu’on soit dessus, mais pas qu’on se comporte de la sorte surtout en tant que dirigeants… ». Sur le temps qu’a mis l’équipe a voyager, Luis ne comprend toujours pas pourquoi arriver à moins de 24 h du coup d’envoi d’un match capital : « Le Malawi est rentré 24h après. Nous j’ai demandé, on m’a fait croire que c’est le staff qui gère. Les mecs ne veulent pas assumer leur responsabilité. Comment ça c’est le staff qui peut gérer un déplacement d’une équipe nationale? ».

Malgré la victoire,l’ancien coach du PSG s’indigne de l’état des terrains de jeu sur le continent : « Même pas celui du Malawi  (le stade), même le 28 septembre. Pour un pays qui se veut être là Guinée qui vie le foot, qui adore le foot; je ne comprends pas comment on peut ne pas avoir un seul terrain digne du nom. Il faut mettre les joueurs à l’aise sur un bon terrain de foot. ». A la question de savoir si oui ou non il pourrait démissionner les jours à venir, le coach français est catégorique là-dessus : « Non » ! Ensuite, il précise : « Je me donne une semaine de réflexion. Il faut que le président reprenne la main dans sa Fédération. Je suis venu avec lui, donc à lui de régler les problèmes pour travailler tranquillement. C’est simple… »

Entretien réalisé par Alpha BALDE

@alphabalde91

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique