ETO’O : CE MYTHE QUI EST AUSSI FANTASQUE

sa

 

 

 

 

A quoi joue Samuel Eto’o ? Après avoir annoncé sa retraite internationale par deux fois  (2012 et 2013), le lion indomptable vient d’annoncer pour une énième fois la fin de sa carrière internationale. Sur son compte facebook, le nouveau joueur d’Everton a laissé un message pour ses fans « Je tiens à vous informer par la présente que je mets un terme définitif à ma carrière internationale. En cette occasion, je souhaite remercier tous les Africains en particulier, et tous mes fans à travers le Monde pour leur amour et leur soutien inconditionnel. 

Trouvez ici l’expression de ma profonde gratitude.
Samuel Eto’o Fils »

Samuel l’éternel frustré ?

Quelques jours après la liste publiée par Volker Finke, le sélectionneur allemand des Lions Indomptables, dans laquelle ne figure pas l’ancien catalan, le joueur a décidé de claquer la porte à la sélection. Un hasard ? Pas si sûr…

Eto’o et le Cameroun c’est une longue histoire de bons mais aussi de mauvais souvenirs. Arrivé sur la pointe des pieds dans la tanière des lions en Mars 1997, à la veille de ses 16 ans, il va s’imposer petit à petit comme une figure incontournable de l’équipe nationale du Cameroun. En 2000, profitant de l’indisponibilité de Joseph-Désiré Job, Samuel s’installe définitivement sur le front de l’attaque des Lions et remporte la CAN face au Nigéria.

La success-story continue et lors de la CAN 2008, elle atteint les sommets lorsqu’Eto’o inscrit 5 buts, finissant encore meilleur buteur d’une CAN, et devenant au passage le meilleur buteur de l’histoire de la Coupe d’Afrique des nations avec 16 buts. Mettant aux oubliettes le record jusque-là détenu par l’ivoirien Laurent Pokou (14 buts).

Mais depuis 2011, l’enfant de Yaoundé fait plus parler de lui pour ses casseroles qu’autre chose. Le 4 Juin 2011 face au Sénégal, match qualificatif pour la CAN 2012, le joueur conteste publiquement le choix de son entraîneur Javier Clemente. Sans oublier que la veille il avait refusé de s’entraîner car Alexandre Song avait refusé de lui serrer la main. Cinq mois plus tard, en tant que capitaine, Eto’o demande à ses coéquipiers de ne pas disputer une rencontre amical face à l’Algérie, pour faute de non payement de prime de match. Ce qui va pousser la fédération camerounaise à lui infliger une suspension de 15 matchs. Suspension qui sera réduite par la suite. Après avoir purgé sa sanction, le joueur refuse de revenir en sélection. Eto’o n’a pas apprécié la gestion de son cas par les dirigeants du football camerounais. Le cameroun devra donc faire sans son enfant béni face au Cap-Vert en Septembre, pour tenter de se qualifier à la CAN 2013. Un mois plus tard, le joueur revient sur sa décision et se met à la disposition de son nouvel entraîneur, Jean-Paul Akono. Mais malgré son retour, le Cameroun va rater le wagon de la CAN 2013.

Le 8 Septembre 2013, alors que le Cameroun vient de prendre le dessus sur la Lybie (1-0) en éliminatoires de la Coupe du Monde 2014, l’ancien joueur de l’Inter Milan annonce à nouveau sa retraite internationale. Sa deuxième en seulement une année. Mais comme en 2012, le joueur reviendra sur sa décision un mois plus tard.

Après une coupe du monde ratée et pointé du doigt par nombreux observateurs comme un des responsables du fiasco des Lions au Brésil, « le Pichichi » enfilera-t-il à nouveau son costume de sauveur de la patrie, comme il aime tant à le dire, pour revenir en sélection ? Un adage nous a toujours enseigné « Jamais deux sans trois ».

Alpha BALDE

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique