Syli : Mohamed Yattara vide son sac !

En pleine préparation estivale avec les Rouches du Standard de Liège, Mohamed Yattara jette un regard acerbe sur son passé en club, mais revient également sur le parcours humiliant du Syli ces derniers mois.

Malgré ses envies avouées de s’imposer dans la ville Lumière, Yattara n’a jamais réussit à laisser sa patte à l’OL. Si l’attaquant guinéen n’est pas sur de ses choix -notamment de son départ qu’il juge précipité-, il pense pas moins que son échec chez les Gones est à chercher ailleurs :  » A Lyon, quand tu sens qu’il y’a des gars dans le staff technique qui ne sont pas honnêtes avec toi… Ce qu’ils te disent en face est diffèrent de ce qu’ils disent derrière toi, vaut mieux partir parce qu’il faut travailler avec des personnes qui ont confiance en toi. A un moment donné à Lyon, je n’ai pas senti cette confiance. Il y’a de ces dirigeants qui me faisaient savoir qu’ils avaint confiance en moi, mais dans le dos, je pense que ce n’était pas trop ça. En plus je pense qu’on a imposé au coach de faire certains choix. Il y’avait des internationaux dans l’équipe. Il ne m’a pas donné ma chance » lance-t-il chez nos confrères de guineenews.org. Avant de surenchérir plus loin : « La façon dont on m’a traité, je n’ai franchement pas apprécié. Je pense qu’il y’a des joueurs qui ont été plus favorisés que d’autres. »

L’ancien angevin n’est pas allé du dos de la cuillère lorsqu’il faut parler de l’élimination du Syli à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations : « Une très très grosse déception. […] On mèrite même une sanction parce qu’on a pas le droit de se faire èliminer par un tel pays. Je pense qu’on a pas pris nos responsabilités. Peut être parce qu’il y’a beaucoup d’entre nous qui ne sont pas conscients de la chance qu’ils ont, parce qu’il y’en a beaucoup qui sont vite arrivés. Ils ne se rendent pas compte de l’importance de l’équipe nationale. Il y’en a aussi qui se sont vus trop beau, trop tôt. Ce sont des petits détails mais ça compte tellement. Notre équipe nationale, je pense qu’on manque beaucoup de maturité. ». Le joueur pointe du doigt l’envie de ses coéquipiers d’en faire à leur tête en Equipe nationale  » En club ils  respectent bien les consignes, mais en Equipe Nationale ils font leur numero. Quand on joue en Equipe Nationale, il faut se donner plus qu’en club. La nation, elle est sacrée. Quand on joue à Conakry, il y’a de ces joueurs qui jouent vraiment pour le public. Ils préfèrent faire un geste pour épater le public que de penser collectif. Peut ètre il y’en a certains qui comprennemt mal le mot efficacité… Si tu veux jouer seul, vas jouer au tennis ou au golf » lâche le natif de Dixinn.

En voila qui va réveiller plus d’un, au moment où la reconstruction est en marche au sein du Syli.

Alpha Baldé

@alphabalde91

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique