THORGAN HAZARD : « C’est le meilleur début de saison de ma carrière » !

Deuxième enfant d’une famille qui transpire le football, Thorgan essaye tant bien que mal de se défaire de la comparaison permanente avec son frère, Eden,  qui lui colle à la peau. Après une saison 2013-2014 fulgurante dans le championnat belge sous les couleurs de Zulte Waregem, et un début de saison sur les chapeaux de roue, qui lui a révélé aux yeux des observateurs du cuir rond, le jeune international belge (1 sélection)connaît surement son meilleur début de saison en professionnelle, comme le joueur l’affirme lui-même. Toujours avec ce sourire qui fait sa force, mais qui nous fait aussi penser au visage d’un certain joueur sorti tout droit du jardin d’Eden, le joueur de 23 ans a accepté d’évoquer tous les sujets avec nous…

Centpourcentfoot : Bonjour Throgan !

Thorgan Hazard : Bonjour

100% FOOT : Alors Thorgan, expliquez-nous un peu ce prénom. Il viendrait d’une bande dessinée belge. C’est bien cela ?

T.H : Je ne sais pas si c’est un dessin animé belge, mais oui c’est un dessin animé. Le personnage central s’appelait Tholgan, et mes parents ont enlevé le « l » pour mettre un n. Et oui, c’est vrai, c’est comme ça qu’est venu mon prénom (rire).

100% FOOT : Ce que les gens ne savent pas, c’est que vous auriez pu devenir gardien de but…

T.H : Ah ! C’est parce que quand on était jeunes et qu’on jouait dans le jardin, j’étais plus petit et donc j’allais toujours dans les cages pour Eden. Et c’est vrai que je n’étais pas mal on va dire. Mais il faut dire que j’ai préféré jouer que de rester au but. Surtout en Hiver quand il fallait plonger et tout, ce n’était pas facile…

100% FOOT : Le père, la mère, les enfants…vous avez tous tapé dans le ballon. On imagine que vous serez d’accord si on vous dit que la famille Hazard c’est la plus célèbre fabrique de footballeurs de Belgique ?

T.H : Il y’a aussi les Lukaku, ou encore les Batshuayi. En Belgique il y’a peut-être un peu cette tradition. Mais chez nous, c’est vrai que c’est très présent. Les cousins, les oncles, tout le monde était sur le football. C’était donc un peu normal qu’on finisse par faire ça. Aujourd’hui on est 3 frères à être professionnels. Donc oui, c’est comme un chemin tracé.

100% FOOT : Vous qui avez deux enfants, deux filles, vous pensez perpétuer la tradition ?

T.H : Non, elles vont faire ce qu’elles veulent. Je n’ai pas à choisir ou à les influencer. Mais je ne pense pas que leur mère acceptera qu’elles fassent du foot. Elles vont plutôt faire des choses plus féminines. La danse par exemple, car leur mère en faisait aussi. Même si l’aînée aime bien venir au stade voir les matchs, l’ambiance…

100% FOOT : En 2011 vous fêtiez votre première apparition en pro avec le RC Lens sous les yeux de votre père et de votre frère Eden venus vous voir pour l’occasion. Aujourd’hui, cinq ans après quel bilan de mi-parcours faites-vous à 23 ans ?

T.H : Si on m’avait dit que cinq après, j’aurai joué la Ligue des Champions et être dans l’un des meilleurs clubs allemand, je n’aurai pas cru. Si je regarde en arrière, je suis content de ce que j’ai accompli. J’ai eu beaucoup de prêts qui m’ont été bénéfiques, et ça m’a beaucoup aidé dans mon évolution. On va donc dire que c’est un bilan positif. Et j’espère que ça continuer et que je réaliserai mieux dans les années à venir.

Screenshot_2016-07-03-02-50-39-1100% FOOT : Pour vous, c’est votre meilleur début de saison en professionnel ? On rappelle qu’en 2014 avec Zulte Waregem vous commencer la saison sur les chapeaux de roues (5 buts et 5 PD en 7 matchs)…

T.H : C’est sûr que là c’est le meilleur début de saison de ma carrière. A Zulte c’est vrai que j’avais réussi une très bonne entame de saison, mais je n’avais pas eu une aussi bonne préparation. J’étais venu une semaine avant le début du championnat, et j’avais directement joué. Et je me souviens avoir mis un but et une passe décisive pour mon premier match. Mais là, cette année, c’est sur la continuité de la préparation. J’ai eu une bonne préparation, donc je continue sur ma lancée. Et j’espère que ça va continuer le plus longtemps que possible.

100% FOOT : Petit retour en arrière. Malgré cette saison où vous remporterez le soulier d’or dans le championnat belge, vous restez sur le quai de la Coupe du Monde au Brésil. Vous avez eu du mal à digérer ce choix de Wilmots à l’époque ?

T.H : Non, je m’y étais préparé. C’est vrai que j’aurai bien voulu y aller, mais comme tout le monde le sait je jouais en Belgique. Et pas dans le plus grand club belge. Et même si on avait fait un très bonne saison, c’était pas un top club du championnat belge à ce moment-là. Et il y’avait d’autres joueurs qui étaient performants dans des grands clubs aussi.  Donc même si j’avais été élu meilleur joueur du championnat, avec une très belle saison, je m’étais préparé à ne pas y aller. Même si sur le moment tu espères toujours que ton nom va apparaître. J’ai été déçu au début, mais après j’ai accepté, j’ai supporté l’équipe, et j’étais content pour eux car ils avaient finalement fait une très belle coupe du monde.

100% FOOT : Vous ratez également l’Euro 2016, malgré le fait d’en avoir fait une priorité dans un coin de votre tête durant la saison…

T.H : Là on va dire que c’était plus une déception un peu plus grande. Car j’avais vraiment très bien fini la saison avec M’gladbach. C’est vrai que je n’avais pas beaucoup joué la première partie de saison. Mais ce qui m’est le plus resté au travers de la gorge, c’est le fait de n’avoir pas pu montrer dans un match amical ce que j’étais capable de faire avec l’équipe nationale. Je n’ai pas eu ma chance ! C’est juste cela qui me rendait…triste, on va dire. Mais comme je l’ai dit pour la Coupe du Monde, il y’avait d’autres joueurs dans des grands clubs. En plus le coach avait ses joueurs avec qui il avait fait la coupe du monde. On va dire qu’il me manquait un petit truc car je faisais partie des réservistes. Mais ça n’a pas suffi…

100% FOOT : Aujourd’hui, on vous sent métamorphosé. Très bonne préparation estivale, très bon début de saison (6 buts en 6 matchs toutes compétitions confondues). Quel est le secret de cette transformation ?

T.H : Je ne sais pas s’il y’a vraiment un secret. Mais le fait de jouer à une position plus haute que l’année dernière, où je jouais parfois côté droit ou côté gauche. Là maintenant c’est quasiment une position de deuxième attaquant on va dire. Le chemin vers le but est plus court déjà. Et puis on joue un football très offensif, et cela nous permet à nous les attaquants d’avoir beaucoup d’occasions à chaque match. Et puis il y’a la confiance qui joue aussi pour beaucoup. Quand tu arrives à marquer des buts en préparation, tu es sur une bonne dynamique. Après tu enchaînes, et tu ne te poses plus de questions devant le but. Le fait d’avoir repris très tôt avec le club aussi. On a eu une longue préparation, mais avec une coupure entre les deux. Et cela m’a fait un grand bien.

100% FOOT : La saison dernière, vous faites également une partie en grande forme. Mais on attend la première saison pleine de Thorgan. Vous pensez que c’est la bonne saison, en fin ?

T.H : Baa j’espère…j’espère ! Parce qu’on est un groupe avec beaucoup de concurrence. Pour l’instant le coach a mis en place une certaine rotation, surtout avec moi et Hahn. On fait un match sur deux. Et moi j’espère jouer le plus de match possible. C’est vrai que là j’ai fait deux saisons où je fais des demi-saisons. Avec Lucien Favre, ma première saison, je jouais les matchs de Coupe d’Europe. Et l’année dernière je finis bien. Et cette année je commence bien, et j’espère bien terminer aussi.

 

100% FOOT : Vos performances sont déjà scrutées du côté de la Premier League où on vous annonce de façon incessante à City. Ça vous tenterait de rejoindre votre frère, Eden, vous qui manifestez toujours votre envie de jouer contre lui ?

T.H : J’ai lu ça après le match contre City justement. Personnellement je n’ai pas eu de contact avec eux. Je ne sais pas si c’est vrai, car on connait tous les histoires que peuvent faire la presse. Après ça fait toujours plaisir si Pep Guardiola pense que je suis un très bon joueur, car c’est l’un des meilleurs entraîneurs au monde. Pour l’instant je ne pense pas du tout partir de Gladbach. Pour moi, si tu n’es pas titulaire indiscutable à M’Gladbach, je ne pense pas que ça vaut la peine de partir ailleurs. Ma tête est ici, et je pense aider l’équipe à atteindre ses objectifs.

100% FOOT : Grâce notamment à vous Gladbach retrouve la Ligue des Champions. Vous tombez une fois encore dans une poule très relevée (Barcelone, City, Celtic). Vous vous inclinez lourdement contre City à l’Eitihad. Vous n’avez pas assez appris la saison dernière on dirait…

T.H : La ligue des champions, c’est un autre niveau. On est une très bonne équipe de Bundesliga. On a réussi à se qualifier grâce à deux très bons matchs face aux Young Boys. Mais tomber encore une fois dans une poule très compliqué… On était content l’année dernière, parce que c’était la première fois pour tout le monde de jouer la Ligue des Champions. Cette année on était moins content, car on aurait préféré tomber sur des équipes moins costauds. Mais voilà, les affiches sont encore une fois belles. Donc c’est à nous de montrer qu’on peut rivaliser avec ces équipes-là. Sur le premier match face à Manchester City, on a vu une grosse différence de niveau. Donc il va falloir travailler. Mais d’un autre côté c’est bien, parce que ça nous a permis de nous remettre au boulot directement et de voir qu’il y’avait beaucoup de travail encore. On va essayer de prendre des points à domicile, parce que ça va être compliqué. On a encore Barcelone, Celtic aussi ça ne va pas être facile. Mais l’essentiel c’est d’apprendre, et face à ces équipes de ce calibre on apprend.

 

100% FOOT :   C’est quoi l’objectif de Gladbach cette saison en Ligue des Champions… ?

T.H : En Ligue des Champions ?! (Souffle) En Ligue des Champions il n’y’a pas d’objectif. Nous déjà, on voulait jouer l’Europe, ça c’est sûr. Après on espère, il faut être réaliste, se battre avec le Celtic pour jouer cette troisième place et continuer à jouer l’Europe dans la deuxième partie de saison. Ça serait déjà très bien pour l’équipe. Les deux favoris du groupe sont incontestables. Manchester City et Barcelone. Nous on va essayer de faire des exploits contre ces grosses équipes, et de passer devant le Celtic, même si ça ne sera pas facile non plus.

100% FOOT : En Championnat, neuvième victoire de suite ce week-end au Borussia Park (4-1 face au Werder Brême), avec un doublé pour vous à la clé. Ça ne vous tente pas d’aller bousculer le Bayern et Dortmund dans un coin de la tête…

T.H : Pour l’instant c’est compliqué à dire, puisqu’on est qu’à la troisième journée de championnat. Et puis vu l’effectif des deux clubs que vous citez, c’est compliqué de rivaliser avec eux. Mais comme on a vu la saison dernière, on a pu sur un match ou deux un peu titiller le Bayern (1V, 1N). Par contre face à Dortmund on a perdu par deux fois. Mais bon, ce sont des grandes équipes. Nous on va essayer de prendre le maximum de points à chaque match. Et chez nous, on sait qu’on est capable de battre n’importe quelle équipe cette saison, comme on a pu le faire la saison dernière. L’objectif en championnat reste l’Europe. Pour le reste, on va attendre un peu. On est qu’en début de saison.

100% FOOT : On va parler de la Belgique. Absent à l’Euro, vous retrouvez les Diables Rouges avec un nouvel coach. Vous disiez être « heureux ». C’est parti pour durer cette fois-ci ? On rappelle qu’il y’a la CDM 2018 qui pointe à l’horizon…

T.H : Oui, c’est l’objectif avec les Diables Rouges. Après personnellement, si je continue à faire de bonnes prestations avec mon club, comme aujourd’hui, je pense que je serai encore repris. Mais il faut d’abord essayer de faire de bonnes prestations dans mon club. Et puis, j’espère recevoir enfin ma chance en équipe nationale. Car je pense que je n’ai jamais encore eu l’occasion. Même si la première fois que j’ai été, j’ai eu dix minutes contre les USA en amical. Et la dernière que j’ai été, récemment, je n’ai pas eu de temps de jeu. Donc voilà, à moi de faire mes preuves dans une bonne équipe de Bundesliga. Et sur la scène européenne aussi montrer de quoi je suis capable. Je n’ai malheureusement pas eu la chance de débuter à City. Il faut que j’arrive à me mesurer aux meilleurs pour montrer au coach de l’équipe nationale qu’il peut compter sur moi aussi.

100% FOOT : « Je pense que nous allons beaucoup apprendre de lui », je vous cite à propos de Thierry Henry qui vient d’arriver dans le staff des Diables Rouges. Vous avez travaillé avec lui, qu’est-ce qu’il apporte de plus ? On a vu des joueurs très concentrés, très à l’écoute…

T.H : Déjà tous les joueurs en sélection sont très heureux qu’il fasse partie du staff. Surtout les attaquants ! On a de top attaquants, mais pour la plus part, très jeune. Donc pour beaucoup d’entre nous « Titi » était un modèle. Il nous a déjà apporté, car les semaines qu’on a passées avec lui, on a beaucoup travaillé sur les exercices de finition. Et il faut dire que ça paye (rire). Dès que je suis rentré de sélection j’ai marqué avec un enroulé pied gauche. Lukaku aussi a marqué, Benteke aussi. Donc voilà, on va dire que c’est son effet. Mais non, ce qui est sûr on va beaucoup apprendre avec lui. Et tout le monde veut apprendre avec lui. Il nous q montré pas mal d’exercices ces derniers jours passés avec lui en sélection, et on aime travailler avec lui.

100% FOOT : Tout le monde vous compare à votre frère Eden, c’est vrai qu’il y’a de la ressemblance même si vous avez toujours voulu faire votre bout de chemin tout seul. C’est quoi la différence entre vous et votre frère alors…

T.H : Pour moi Eden, c’est un génie depuis tout petit. Il est surdoué, c’est le meilleur. Alors que moi, non. C’est le travail. Je ne dis pas qu’Eden ne travaille pas, attention. Il avait un talent que peu de gens ont la chance d’avoir. Il a été précoce dans sa carrière, il a sauté les étapes très vite. Moi j’ai dû être très patient. Chacun à son niveau de progression qui n’est pas le même. Lui c’est donc un génie, et moi je gravis les échelons petit à petit. Il m’a montré le chemin à prendre, et j’en suis très content.

100% FOOT : Votre frère qui suit beaucoup vos prestations et les commentent sur les réseaux sociaux, avaient glissé à vos débuts « Vous verrez, il est plus fort que moi… ». Vous êtes d’accord avec lui ?

T.H : (sourire) Non ! Faut lui demander à lui, mais de mon point de vue, il reste le meilleur. Et je suis très content de l’avoir comme grand frère, et comme modèle. Il a fait beaucoup de choses pour son âge. Il lui en reste encore, mais ce qu’il a accomplis pour un gars de 25 ans c’est énorme. Je pense qu’il a dit cela aussi parce qu’il était jeune, et que je suis son petit frère aussi. Quand on a un petit frère, on essaye de le protéger, de le mettre bien comme on le dit. Mais après tout le monde m’a comparé. Et au final il m’a mis plus de pression (rire). Mais disons que c’était de bonne guerre…

 

Les Questions de nos lecteurs :

Thorgan, quel est ton championnat préféré?

T.H : La Bundesliga. Il y’a beaucoup que l’Angleterre attire, et on peut les comprendre quand on voit tous les grands joueurs qui y sont. Mais pour l’instant, moi je trouve que la Bundesliga est un très grand championnat. Il y’en a qui se posent encore des questions sur ce championnat. Mais pour moi quand tu vois les stades, le public…on ne devrait plus se poser de questions. Je suis impressionné, et je suis très content de jouer ici.

Ton frère, Eden, n’a pas toujours confirmé tout le bien qu’on pensait de lui avec des performances irrégulières. Comment juges-tu sa dernière saison ?

T.H : Elle n’a pas été la meilleure. Loin de là. Comme tout le monde le sait il avait quelques problèmes physiques, car c’est un joueur qui préfère toujours jouer. Et je pense justement qu’il a été un peu loin dans son envie. En voulant trop bien faire, il a diminué physiquement et les performances n’ont pas suivies. Je pense aussi que les gens attendent beaucoup de lui, car il a mis la barre très haute !

On te voit très proche de l’international guinéen, Ibrahima Traoré sur les réseaux sociaux. Quelles sont vos relations…

T.H : Ibou, c’est mon grand frère dans l’équipe. Depuis le premier jour que je suis arrivé. Le fait qu’il parlait français, et qu’on arrivait tous les deux dans un nouveau club. Moi j’arrivais dans un nouveau championnat, lui était en Allemagne depuis un certain moment. Donc il m’a beaucoup aidé. La mentalité allemande, tout ce qu’il y’a autour il m’a beaucoup aidé. Sinon en dehors du terrain, on a les mêmes délires. Dans le foot on se ressemble aussi. Vouloir dribler, vouloir être performant. On s’entend super bien. Sur, et en dehors du terrain. J’espère que ça va continuer, et qu’on va joueur beaucoup de matchs ensemble. On aime bien se trouver sur le terrain aussi…

Durant ta carrière, tu as joué avec 3 internationaux guinéens (Idrissa Sylla, Ibrahima SOry Conté et Ibrahima Traoré). Lequel t’a le plus séduit ?

T.H : Ils ont chacun un registre. Idrissa est différent des deux autres. Idrissa j’ai eu beaucoup de plaisir à jouer avec lui. Il gardait tous les ballons devant, avec son corps pour me la remettre. C’est quelqu’un tu lui mets un ballon aérien, il va te la mettre car il a un très bon jeu de tête. Et puis, Conté (Mabra) c’est plus un dribleur qui m’a permis d’avoir beaucoup de pénaltys. Il a une facilité d’éliminer son adversaire. Et puis il y’a Ibou qui pour moi est le plus complet. C’est celui qui joue dans le plus grand championnat, c’est celui qui a montré plus de choses. Techniquement, il élimine facilement, il trouve le bon décalage. Très intelligent. Il n’a juste pas le jeu de tête qu’il n’aura d’ailleurs jamais (rire). Mais non, s’il avait le jeu de tête d’Idrissa je pense qu’il aurait été ballon d’or…

Quel est ton mentor vestimentaire ? (Question venant du vestiaire…)

T.H : Ibou en avait marre de me voir en Jogging Nike à chaque fois aux entraînements, donc il me conseille niveau vestimentaire.  Moi je prends ce qu’il y’a, et je vais aux entraînements. Contrairement à certains qui y vont comme s’ils allaient dans un bureau d’avocats (rire). Mais c’est vrai que depuis que je connais Ibou, ça a changé. Mais je ne conseille à personne de suivre Ibou pour les habilles, car sinon tu n’auras plus de place à la maison (rire).

 

100% FOOT : Thorgan, avant de nous quitter, un dernier mot pour nos lectures, tes fans, ceux de Gladbach et aussi des Diables Rouges…et pourquoi pas un message à ton frère Eden ?

T.H : J’espère qu’ils prendront du plaisir à me regarder. J’espère aussi faire une meilleure saison pour tous ceux qui m’aiment, me supportent. A mon frère aussi, pour qu’il soit fier de moi. Et continuez à suivre le football, car c’est le meilleur sport. Mais avant tout c’est du jeu, donc ne pas se prendre la tête…

Entretien réalisé par Alpha BALDE

@alphabalde91

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique