Antonio Souaré : Une nouvelle promesse non tenue…

A quelques jours de sa très probable élection à la tête de la Fédération Guinéenne de Football, Antonio Souaré reste aujourd’hui l’homme fort du paysage foot de la Guinée. Pour n’en rester que là. Mais depuis son arrivée dans les instances de gestion du football du pays, le désormais ex président de la Ligue de Football enchaine les promesses. Sans toutefois les tenir…

On est en été 2015. Tout fraîchement nommer premier présidenr de la toute première Ligue Pro de l’histoire du foot guinéen, Antonio Souaré se fend de plusieurs promesses dont celle de doter « au moins tous les terrains de la capitale » d’une surface synthétique. Pour un meilleur spectacle, et une meilleure visibilité du foot guinéen qu’il dit lui tenir à coeur. Résultat, plus d’un an plus tard. Aucune surface synthétique n’a vu le jour dans la capitale. Sans compter bien évidemment, le stade de la mission. Oeuvre entière du président Bouba Sampil (ASK).

La derniere promesse intervient il y’a un peu plus d’un mois. Nommé par le Président de la République à la tête du Comité d’Organisation de la CAN 2023, prévue en Guinée, le patron du Horoya promet la mise à disponibilité du stade de Nongo pour fin Février, pour les rencontres de Ligue1 et 2.  Ce jour du 3 janvier devant la presse, la promesse ravit plus d’un. Mais force est de constater qu’aucune rencontre du championnat national n’est encore prévue dans un stade construit depuis 2008.

Si l’on en croit le dicton qui nous dit « jamais deux sans trois », à quand la prochaine promesse de l’homme fort du foot guinéen ?

La rédaction

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique