Mandjou Diallo : « En Guinée quand on dit que c’est bon, c’est là que l’échec arrive… »

C’est en homme heureux, et fier que le sélectionneur de l’équipe nationale de Guinée U20 a accepté de décortiquer avec nous sa récente troisième place à la Coupe d’Afrique des Nations en Zambie, mais aussi analyser le tirage au sort qui venait de se dérouler quelques minutes après, dans la capitale sud-coréenne.

Dos au mur, critiqué, pointé du doigt, contesté, Mandjou Diallo était il y’a quelques jours l’homme à abattre pour une majorité d’observateurs guinéens. L’homme reprendra la main, tout d’abord en expulsant l’intendant de l’équipe nationale qui rejoindra Conakry avant le groupe, et ne terminera donc pas le tournoi; mais aussi sur le terrain, en décrochant cette troisième place après son succès face à l’Afrique du Sud (2-1). Tout d’abord, le meilleur coach sur le plan local cette saison, préfère retenir de bonnes choses de cette aventure qu’il vient de vivre « C’était une très belle aventure. J’ai passé de bons moments avec un groupe formidable. Et les résultats, auxquels personne ne s’attendait ont fait du bien à tout le monde. »

Ensuite, il accepte de revenir sur les doutes émis à son encontre en plein tournoi : « Vous savez, en Guinée, partout où les gens disent que c’est bon, c’est l’échec qui suivra. Donc je n’ai pas besoin de la confiance des gens moi. J’ai vécu cela depuis les éliminatoires. On avait battu le Libéria, et tout le monde dit que c’est parce que c’est le Libéria, donc ils ne sont pas forts. Jusqu’à la Gambie qui est quand même un bon client dans les catégories de jeunes, mais pareil. On arrive dans le tournoi, on tombe dans cette poule, tout le monde nous enterre en disant qu’il y’a le Mali. Et aussi l’Egypte, et la Zambie le pays organisateur. Donc vous voyez, personne ne nous prédisait cela. Et d’une part tant mieux. » Le Sélectionneur du Syli n’était pas seulement sevré de la confiance de ses observateurs. Nombreux sont ceux-là qui l’accusaient d’avoir oublié certains noms, et d’avoir fait du favoritisme au moment de ses choix. Un sujet sur lequel il lève l’équivoque : « Les gens ont parlé de  Yamodou, par exemple. Moi je sais comment, et pourquoi je fais mes choix. J’avais besoin de la puissance d’un garçon comme lui sur les cotés moi. Regardez, face à l’Egypte, c’est lui l’homme du match, mais ils avaient tous oublier qu’ils ne voulaient pas le voir là. Il y’a aussi Mohamed Ali Camara. Vous avez tous vu que face à l’Afrique du Sud il finit homme du match, et qu’au delà de ce match, il réalise une très belle CAN. Le seul que je n’ai pas pris, c’est Jean Fernandez qui est en France mais qui ne joue pas. C’est tout ! »

Avec cette troisième place, son Syli va participer à une coupe du Monde Junior. Ce qui n’était plus arriver depuis des lustres. Pour son retour, la Guinée hérite d’un groupe pratiquement hors de portée. Mais pas pour son coach : « C’est vrai que sur le papier on reste le tout petit. L’Argentine le plus titré, et à côté le pays organisateur encore (ndlr : je l’avais prédit d’ailleurs à ma délégation ici avant le tirage au sort. rires!), et l’Angleterre. Donc oui, on est ce pays que tout le monde demandait pendant le tirage au sort, où il se situait exactement. Mais vous savez, tout peu arriver dans le foot. Surtout dans une compétition comme une Coupe du Monde. Sinon en 2002 le Sénégal n’aurait pas battu la France avec toutes ses stars. Et depuis le  Sénégal s’est fait un nom, et se fait respecté. Si on arrive nous aussi à faire quelque chose, on sera plus connu et respecté. C’est à nous de montrer de quoi on est capable. » ajoute-t-il.

Avant le début du tournoi le 20 Mai prochain, le sélectionneur compte améliorer son effectif. Une envie qui se justifie par ses observations faites durant la dernière CAN : « Je ne vais pas tout chambouler. Mais je compte apporter quelques retouches, sur pratiquement toutes les lignes. En attaque, comme derrière. Mais surtout mon couloir gauche. Lui, il faut faire quelque chose. Parce que vous savez qu’une Coupe du Monde, c’est le sommet. Donc il faut venir prêt. Pour ce qui est de la préparation, je n’ai pas encore d’idée arrêtée là-dessus. Je rentre ce lundi sur Conakry, on va finaliser tout cela. C’est sûr qu’il faudra mettre les garçons dans les meilleures conditions, pour attendre un très bon tournoi. Avant le tirage la Corée nous demandait de venir faire un stage chez eux ici. Mais bon, on va voir tout cela une fois à Conakry… »

Est-ce que Mandjou Diallo pense à faire comme le Ghana en 2009 (les Ghanéens avaient remporté le tournoi, en battant notamment le Brésil en finale) : « On ne peut pas se comparer au Ghana. C’est un pays où dans leur football rien n’est laissé au hasard. Tout est tellement bien fait que c’est mérité. C’est comme à la CAN, j’ai été agréablement surpris par l’Afrique du Sud. La façon dont ils ressortent le ballon, la construction…tout était très bien exécuté. »

Un coach local à la tête d’une équipe nationale qui fonctionne bien, pour l’heure. C’est le destin de Mandjou  Diallo actuellement. Tout le contraire de son homologue Lappe Bangoura avec les seniors. Le sélectionneur du Syli Junior a son avis à donner sur ce qui se passe dans la tanière du Syli : « Je n’aime pas me prononcer sur le travail d’un tel, ou d’un tel. Je pense que notre équipe nationale est à reprendre en profondeur. Si vous regardez les grands championnats, vous le savez mieux que moi, on a personne au haut niveau. Il faut donc faire appel à ceux qui peuvent être dans un projet. Il ne faut pas faire de polémiques pour des matchs amicaux. Il faut laisser Lappe travailler. Il prépare un groupe pour la CAN 2019, avec le match important face à la Côte d’Ivoire. Il ne faudrait pas se louper, même si ça va être compliqué, car on est mal embarqué dans les éliminatoires de la Coupe du Monde. Moi j’aime bien les critiques. Mais lorsqu’elles sont objectives. Pas ceux qui critiquent pour leur plaisir. Il faut juger les gens sur leur résultat… » glisse-t-il pour conclure.

Entretien réalisé par Alpha BALDE

@alphabalde91

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique