Syli National / Laurent Hatton : « J’ai prévenu le sélectionneur que je quittais la Guinée… »

Un Lundi de pâque est souvent passé dans la tranquillité, entourée de sa famille. Mais les amateurs du football guinéen se sont réveillés avec de nouvelles révélations sur le Syli National de Guinée, particulièrement sur la gestion de son sélectionneur, Lappe Bangoura. Le désormais ex-adjoint du Syli, Laurent Hatton s’est exprimé ce matin dans l’émission sans tabou « Les Grandes Gueules », sur Radio Espace FM.

Le français tient d’abord à mettre sa situation au claire, après les démentis de Lappe Bangoura, lors du regroupement à Paris au mois de Mars, lorsque ce dernier exprimait sa surprise de ne pas voir son adjoint présent :« ma situation est claire. LE 12 Mars j’ai quitté faute de règlement de plus de dix mois. J’ai prévenu le sélectionneur que je quittais la Guinée le 12 Mars, pour un contrat viable. Je ne pouvais plus rester sans être payé. Le 15 Mars j’ai fait un e-mail au sélectionneur Lappe, que je quittais mes fonctions, et que je ne serai pas au rassemblement qui était prévu le 20 Mars. »

Alors que des informations font état du payement de dix mois d’impayés au sélectionneur le 19 Mars dernier, à la veille donc du regroupement de l’équipe nationale à Paris, Laurent Hatton tient à préciser que son départ ne s’est pas fait sur un coup de tête. Puis que l’ancien bras droit de Luis Fernandez a longtemps bourlingué dans les couloirs du département des Sports, et de la Fédération Guinéenne de Football (FGF), avant de jeter l’éponge :  » Dans la mesure où moi le 15 Mars j’avais une possibilité de signer un contrat, il fallait que j’aille vite. Soit j’attends un payement dont je ne connaissais pas la date; puis que ça faisait plusieurs semaines que je me déplaçais au Ministère. Je sollicitais le Vice Ministre, Isto Keira, le Général Blasco Barry (SG de la FGF), le DAF Amara Dabo… Pour connaître la situation, parce que ça faisait plusieurs mois, plusieurs semaines, que le contrat était bloqué dans les différents ministères pour des signatures, pour des validations, pour des versements qui ne se sont jamais faits. Je ne pouvais plus attendre… » conclu, le technicien français.

Malgré cette situation, Laurent Hatton ne dispose pas de possibilités juridiques et légales d’assigner la Fédération devant les instances du football mondial. Puis que comme il a souhaité le rappeler, de nombreuses fédérations en Afrique ne dispose pas de contrat tacitement écrits avec les adjoints des sélectionneurs. C’est donc à ces derniers de verser la part du montant revenant à son staff…

Alors qu’il venait de retrouver le sourire sportivement après son succès (2-1 en amical face au Cameroun; et son nul 2-2 face au Gabon), Lappe Bangoura se retrouve à nouveau au centre de la polémique, à quelques semaines de la confrontation capitale en éliminatoires de la CAN 2019, face à la Côte d’Ivoire…

Alpha BALDE

@alphabalde91

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique