CAN 2019 | Gui-CIV : Les ivoiriens se remémore toujours de Naby Keita…

À quelques jours du match Guinée-Côte d’Ivoire, les esprits sont focalisés vers les acteurs principaux qui pourront influencés cette rencontre. Bien évidemment, les ivoiriens ont dans un petit coin de leurs têtes, des pensées pour le meneur de jeu guinéen, Naby Keita. Yaya Koné, président de la Ligue de football de Bouaké, garde encore des souvenirs du petit génie guinéen.

Naby et le Syli, une équation qui marche à merveille…

Le Syli national de Guinée respire la grande forme et dirige avec une certaine dextérité la poule H des éliminatoires de la CAN 2019, avec dix points (+4). Une formation assez homogène qui est invaincue depuis le début de ces éliminatoires. Cet ensemble séduisant repose toutefois sur quelques individualités, dont Naby Kéita. 

Le joueur de Liverpool est le leader technique de la sélection guinéenne. Il marque et fait marquer. Il envoûte également le public par ses coups de rein, son pouvoir d’accélération, sa justesse dans les passes, sa vitesse de conception et d’exécution. Quand l’ex-coqueluche du Santoba FC (son club formateur) s’éveille, c’est toute l’équipe guinéenne qui devient irrésistible.

La bête noir des ivoiriens…

Quand on parle de Naby Keita, les Eléphants de Côte d’Ivoire en savent quelque chose. Eux qui, lors de la première journée de ces éliminatoires en cours, s’étaient fait ridiculiser par le duo explosif Naby-Kamano (2-3) dans leur antre de Bouaké. Ce jour-là, chacune des deux idoles avait inscrit un but chacun. Depuis cette performance, le Syli national étonne par sa santé et aucun adversaire n’arrive à l’anéantir. 

« C’est un joueur formidable, un vrai métronome. C’est Naby Kéita qui a fait basculer la rencontre de Bouaké, le 10 juin passé « , se souvient encore, le président de la Ligue de football de Bouaké, Yaya Koné. Pas que ça, le patron local du football ivoirien a encore en mémoire ce match du groupe D très disputé à l’Estadio de Malabo, entre Ivoiriens et Guinéens, le 20 janvier lors de la CAN 2015. Les Ivoiriens qui avaient l’habitude de dompter le Sily National s’en étaient tirés avec un match nul (1-1). « C’est encore Naby Kéita qui avait poussé Gervinho à la faute et au carton rouge à la 58e minute”.

Super Naby…

Doté de facultés mentales qui lui permettent d’assimiler rapidement les différents schémas tactiques et de s’adapter aux diverses situations de jeu, Naby est en pleine confiance. Avec tous ses coéquipiers du Sily National, il attend les Éléphants de Côte d’Ivoire ce dimanche pour confirmer leur performance de Bouaké. 

 

Ibrahima Kalil Kouyaté @LeJeuneElhadj

 

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>


Regie Publicite Afrique